Prévue dans l’hôtel Hilton, la conférence nationale des forces de l’opposition aura finalement dans le chapiteau de l’hôtel Mazafran, à l’Ouest d’Alger. L’information a été donnée ce matin par l’entourage de partis de la coordination nationale pour les libertés et une transition démocratique.

Pour étudier toutes les pistes liées à la préparation de cette importante rencontre de l’opposition, les chefs des cinq partis et personnalités qui composent la CNLTD se réunissent cet après-midi au siège du part Ennahdha, à Alger. Objectif : préparer dans les meilleures conditions la conférence de l’opposition.

La veille, la direction de l’Hôtel Hilton avait annulé, selon le journal El-Watan, la réservatiuon effectuée pour le 10 du mois en cours. « Les personnes chargées de payer la salle se sont présentées, aujourd’hui, en vue de régler la facture. La direction de l’hôtel leur a signifié que la réservation est annulée et la salle a été donnée à quelqu’un d’autre pour la même date. Comme seule explication, les responsables ont argué que le paiement devait être fait une journée avant », indique Sofiane Sekhri, chargé de communication de Jil Jadid. Ce dernier estime que le pouvoir y est pour quelque chose dans cette affaire.

La réunion d’aujourd’hui va déboucher sur des décisions fermes, surtout que même les actions de rue ne sont pas écartées si le pouvoir empêche la tenue de la conférence. Car, après la réservation de l’hôtel, les concernés devront avoir l’autorisation de la wilaya d’Alger, ce qui est loin d’être acquis.

Essaïd Wakli