Bagarres au Comité Central du FLN à El Aurassi

0
457

Rien ne va plus au FLN, le parti historique en Algérie. Mardi, en marge des travaux de son Comité Central qui se tient en ce moment même à l’Hôtel El Aurassi, de violentes bagarres ont éclaté entre les membres du FLN. Pis encore, des membres du Comité Central ont été exclus des travaux et empêchés d’entrer dans la salle où se déroule cette réunion dans un climat de très haute tension.

Une tension qui a basculé dans la violence puisque des bagarres ont éclaté entre des agents de sécurité et des membres du FLN. Des échanges de coups violents au moment où des membres exclus ont tenté de forcer le passage pour entrer dans la salle des travaux. Plusieurs anciens ministres se trouvaient parmi ces membres impliqués dans cette bagarre comme Amar Tou, ancien ministre des Transports ou Rachid Harraoubia, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ces deux personnalités, comme de tant d’autres, ont accompagné l’ancien secrétaire général du FLN Abdelaziz Belkhadem dont les fidèles oeuvrent pour l’éviction de l’actuel patron du FLN, le controversé Amar Saïdani. Ces contestataires ont été obligés de rester à l’extérieur de la salle de réunion où ils ont tenu un sit-in de protestation. Beaucoup d’entre-eux ont été violentés, nous apprennent des témoins oculaires.

Mais ce dernier résiste et ses partisans accusent leurs adversaires de verser dans la provocation. “Je regrette ce qui se passe maintenant au FLN. Des comportements qui portent atteinte à la réputation du parti”, a dénoncé à ce propos Amar Saïdani d’après lequel ses adversaires qui réclament son départ “veulent tromper les gens et faire revenir le FLN à la crise et aux conflits”.