Largement dominée par la Russie durant son deuxième match de la phase des poules du Mondial 2014, la Belgique arrache ce dimanche la victoire 1 à 0, grâce à un but du plat du pied de Divock Origi à la 87è minute de jeu. Les Belges sont en huitièmes, les Russes en sursis.

Une victoire inespérée et dans la douleur. La Belgique, présentée comme un outsider de la Coupe du Monde 2014, s’est imposée ce dimanche face à la sélection russe sur le pelouse du stade historique du Maracana. Les Diables rouges gagnent mais ne convainquent guère, après des débuts déjà poussifs contre l’Algérie.

Dominée …

Durant le premier quart d’heure de jeu, Dries Mertens a fait illusion pour le onze de départ belge. Sur le côté belge, le joueur napoli est le seul à avoir inquiété la défense russe, solidaire et bien organisée. Le chrono tourne et les onze joueurs entraînés par Fabio Capello s’installent durablement dans le camp adverse. Première alerte pour le portier belge, Thibaut Courtois, champion d’Espagne avec l’Atletico, à la 30è minute de jeu : une frappe puissante de Maksim Kanunnikov au 30 mètres. Le gardien de la Belgique est contraint de s’employer, en repoussant des deux poings la frappe russe. L’occasion la plus nette intervient à la 44è minute de jeu. Kokorin place une tête aux six mètres entre Van Buyten et Komany, le ballon file à quelques centimères à droite des cages de Courtois.

La deuxième mi-temps est largement à l’avantage des hommes de Fabio Capello, qui domine dans tous les compartiments du jeu leurs adversaires. Peu inspirés, les Belges ne s’offrent aucune occasion. Mais 10 minutes avant la fin du temps réglementaire, Eden Hazard, le joueur de Chelsea, sonne la révolte. Virevoltant, il parvient enfin à bousculer le bloc défensif russe. La délivrance viendra de Divock Origi à la 87è minute. Entrée à l’heure de jeu, l’attaquant lillois délivre la Belgique dans les dernières minutes, qui, servi par Eden Hazard, marque un but du plat du pied droit, trompant la vigilance de la défense adverse et du portier russe Akinfeev.

… mais qualifiée pour les huitièmes

Avec cette victoire à l’arrachée, les Belges s’offrent in extremis leur ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Ils rejoignent ainsi la Colombie et le Costa Rica, également assurés de jouer le deuxième tour du Mondial brésilien. Les Diables rouges préservent, dans le même temps, leur invicibilité en phase de poules d’une Coupe du Monde. Ils n’ont effectivement pas perdu de match depuis leur 8 dernières confrontations de groupe en Coupe du Monde.

Rien est perdu pour la Russie

De leur côté, les Russes restent dans la partie. Avec un point décroché grâce au nul face à la Corée du Sud mardi dernier, la sélection entraînée par Fabio Capello n’est pas encore éliminée. Elle aura un gros coup à jouer jeudi prochain face aux Algériens. Et vu le visage offensif offert par les Russes aujourd’hui, les Verts ont du soucis à se faire…