Le mois sacré du Ramadhan débute demain en Algérie et dans la majorité des pays musulmans. Pour vous mettre dès maintenant dans le bain, Algérie-Focus.com a concocté pour vous une compilation de chansons, plus ou moins anciennes et connues, qui évoquent l’Islam. A vos écouteurs !

Pour tout ceux qui doutent encore que musique et Islam soient compatibles, voilà une compilation de chansons qui peut les réconcilier avec. Oui, la musique dite « halal » existe bien. Elle est le fruit d’artistes, souvent des rappeurs, qui évoquent en refrains leur foi. Ceux-là prennent la plume et le micro et scandent leur adoration pour Allah.

Advertisement

Médine, « Don’t panik »

C’ests la figure emblématique du rap « islamique » francophone. Le rappeur Médine, de son vrai nom Médine Zaouiche, a déjà 4 albums solos à son actif. Très populaire auprès de la jeunesse franco-maghrébine, le chanteur de 31 ans, originaire du Havre, dénonce la stigmatisation des musulmans dans son tube « Don’t panik ». Il en a également tiré un livre éponyme, coécrit avec le politologue français Pascal Boniface.

Jamel Mektoub, les 5 devoirs d’un musulman

Depuis son duo avec le rappeur marseillais Soprano, « Boycott », il a disparu des radars médiatiques. Toutefois, Djamel Mektoub reste une figure majeure du rap « islamique » français. De son vrai nom Jamel Mazouzi, le chanteur musulman, originaire de Montpellier, a consacré jusque là l’essentiel de ses chansons à sa religion. A l’instar des « 5 devoirs de l’Islam », dans lequel Jamel Mektoub, 34 ans, parle des obligations du musulman.

Sami Yusuf, Al Mu’allim

Auteur, compositeur, musicien et producteur, le britannique Sami Sami Yusuf, né à Téhéran au sein d’une famille iranienne, est un artiste polyvalent. Il se fait connaître en 2004 avec la sortie de son premier opus, intitulé « Al Mu’allim », littérralement « professeur ». L’album s’écoule à plus de deux millions d’exemplaires à travers le monde entier. Parmi les titres à succès, « Al Mu’allim », où l’interprète musulman encourage ses frères à être fiers de la religion.

La Fouine, « Hamdoulah ça va »

C’est l’un des plus gros vendeur de disques en France. La Fouine, de son vrai nom Laouni Mouhid, rape depuis une quinzaine d’années et le succès a très vite été au rendez-vous. « Dans Hamdoulah ça va », le chanteur d’origine marocaine produit un duo avec son frère et raconte l’histoire d’un jeune délinquant, qui espère sauver son salut. Il rappe : « Je fais souvent le mal mais j’espère mourir en faisant la salat ».

Yusuf Islam, « As is for Allah »

Muet pendant une trentaine années, Cat Stevens revient à la chanson en 2006. Appelez le désormais Yusuf Islam. Star de la chanson britannique dans les années 1970, l’interprète de « The first cut is the deepest » s’est converti à l’Islam en 1976. Désormais, la religion occupe une grande place dans ses chansons. Ecrite dans les années 1980, après la naissance de sa première fille,  « As is for Allah » apprend aux enfants l’alphabet arabe. Yusuf souhaitait effectivement par ce biais enseigner à sa fille la lecture du Coran.