L’Algérie joue son destin ce dimanche soir face à la Corée du Sud lors d’un match plus que décisif. Les Verts sont désormais dos au mur : ou ils gagnent et poursuivent leurs aventures dans ce Mondial palpitant, ou ils perdent et plient bagages. Même un match nul serait presque synonyme d’élimination.

Les Coréens sont, certes, une sélection expérimentée. Demi-finaliste en 2002 pendant une Coupe du Monde organisée dans son propre pays, l’équipe coréenne n’a jamais cessé de se développer depuis. Présente à huit phases finales de Coupe du monde, la Corée du Sud a su s’imposer comme l’une des plus performantes sélections de football en Asie. Mais l’Algérie a de sérieux atouts à faire valoir. Son effectif est certainement jeune et inexpérimenté, mais il regorge de qualités. Il suffit juste ce dimanche soir de ne pas se contenter de livrer un match défensif et d’oser produire un jeu spontané et offensif.

Et en la matière, l’Algérie peut s’inspirer de plusieurs autres sélections nationales qui ont épaté depuis le début de ce Mondial par leur combativité et leur engagement sans faille. Deux équipes nationales peuvent montrer l’exemple aux Verts : le Costa Rica et le Ghana. Le Costa Rica fait partie du groupe de la mort de la Coupe du monde, qui met aux prises l’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay. Deux tickets pour les huitièmes de finale pour trois équipes, car peu de gens, sinon personne, auraient misé sur le Costa Rica. Et pourtant, l’équipe d’Amérique latine est la première sélection du groupe à avoir validé son billet, après avoir battu l’Uruguay (3-1) puis l’Italie (1-0). Les Costaricains ont régalé le monde entier avec leur jeu fluide, technique et leur sens du placement. Ils ont résisté aux meilleures équipes dans le monde en demeurant concentrés, confiants, et en laissant libre cours à leur imagination sur le terrain. Résultat : ils ont mérité leur qualification au deuxième tour. Le Costa Rica a déjoué tous les pronostics grâce à ses joueurs qui ont mouillé le maillot jusqu’au coup de sifflet final.

Le Ghana a aussi démonté que la vaillance porte ses fruits dans cette Coupe du Monde. Samedi soir, face à la grande Allemagne, les joueurs ghanéens ont tout donné sur le terrain. Engagement dans les duels, rapidité dans l’exécution des balles, un jeu tourné vers l’offensif, des contre-attaques à gogo, le Ghana a surpris les Allemands qui ont failli concéder une défaite historique. Le Ghana, en danger de mort, a livré une extraordinaire bataille. Un sens du sacrifice qui devra inspirer nos joueurs algériens en quête d’identité de jeu. Le Costica Rica et le Ghana prouvent enfin que l’Algérie devra montrer plus d’audace que celle affichée mardi à Belo Horizonte, où leur occasion la plus franche a été le penalty obtenu et transformé par Sofiane Feghouli. Alors si le Costa Rica et le Ghana l’ont fait, pourquoi pas l’Algérie ?