Le gouvernement a promis de ne pas laisser les victimes du séisme de Mostaganem qui a eu lieu le mois dernier livrées à elles-mêmes. Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Ahmed Adli a affirmé dimanche que des mesures seraient mises en place pour les aider.

 Le 22 mai dernier la wilaya de Mostaganem située à l’ouest de l’Algérie a été frappée de deux secousses. La première secousse était d’une magnitude de 4,1 sur l’échelle de Richter, la deuxième de 5,2. Le tremblement de terre n’avait pas fait de blessés mais des dégâts matériels que les victimes n’ont pas toujours les moyens d’assurer. Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales s’est engagé hier à prendre en charge tous les sinistrés.  La plupart des habitations concernées font partie de la commune de Bouguirat qui a été la plus touchée par le séisme, où 987 habitations endommagées et 60 locaux commerciaux en zones urbaines et 2.300 habitations rurales.

Le ministère a  déjà entrepris toutes les réparations des équipements publics. Alors que les autorités locales ont entamé les visites d’inspection des lieux sinistrés à Bouguirat et Yellel  afin d’évaluer les dégâts et apporter une solution. En revanche aucun délai n’a été avancé par le ministères qui n’a pas non plus précisé dans quelles conditions la prise en charge s’effectuera.

La rédaction avec APS

Notez cet article