Le Cameroun a déjà fait parler de lui avant même le début du Mondial brésilien. Les « lions indomptables » portent bien leur nom. Pour une histoire de primes de participation, les joueurs sont allés jusqu’à refuser de prendre l’avion vers le Brésil.

Alors que la sélection du Cameroun devait quitter dimanche Yaoundé, la capitale camerounaise, les joueurs ont refusé de monter dans l’avion. Ils ont même boycotter la cérémonie de remise du drapeau. Pour cause, les 50 millions de francs CFA que leur avait proposé le gouvernement, soit environ 76 000 euros, ne satisfesaient par les joueurs. Samuel Etoo et ses coéquipiers voulaient davantage d’argent.

Leur action a créé une véritable panique dans le pays. Finalement, après plusieurs heures de négociations, un accord a finalement été trouvé. La prime des 50 millions de Francs CFA a été maintenue. Mais celle-ci sera reversée aux joueurs à chaque étape passée. En plus de cela, les joueurs se partageront 6% de l’argent que va toucher la Fédération camerounaise, de la part de la FIFA, à l’occasion de sa participation au Mondial. La somme sera de 9 millions de dollars au minimum. Les joueurs ont donc pu s’envoler vers l’Amérique du Sud dans la soirée de dimanche et sont arrivés aujourd’hui lundi au Brésil.

Ce n’est pas la première fois que les «Lions indomptables» enclenchent un tel mouvement. A chaque fois, cette histoire de prime porte préjudice à la préparation de la sélection camerounaise. On s’en souvient, en 2002, les Camerounais avaient refusé déjà de prendre l’avion pour le Japon. Rien n’a apparemment changé dans leur comportement depuis. En 2010, alors qu’ils devaient se déplacer à Alger, pour disputer un match amical face à l’Algérie, Eto’o et ses coéquipiers ont procédé de la même manière en refusant de prendre l’avion. Finalement, le match a été annulé et les téléspectateurs algériens se sont contentés de suivre, à la télévision, un match entre…les joueurs de l’équipe nationale.

Elyas Nour