Les premières consultations dans le cadre de la révision de la Constitution ont démarré ce matin entre Ahmed Ouyahia, Directeur de cabinet à la présidence de la République, et des personnalités politiques. 

Ce 1er juin marque le début de l’action pour le 4e mandat. Abdelmalek Sellal, le Premier Ministre présentera de son côté le plan d’action du gouvernement devant l’Assemblée Populaire Nationale dès ce matin. Ahmed Ouyahia entamera en parallèle les premiers débats avec les acteurs politiques et de la société civile dans le cadre de la révision de la Constitution nous apprend l’APS.

Jusqu’au 5 juin, Ahmed Ouyahia recevra au siège de la présidence de la République, « 9 personnalités nationales, 8 partis politiques, le président du Groupe du tiers présidentiel au Conseil de la nation et 2 organisations nationales », précise l’agence qui cite un communiqué de la présidence. C’est le président du Conseil national économique et social, Mohamed Seghir Babes qui ouvre le bal. Il est le premier à rencontrer Ahmed Ouyahia pour émettre son avis sur le projet de révision. Il devra notamment se pencher sur les amendements destinés à lutter contre la corruption ou encore le rôle du citoyen au sein de la société civile.

D’autres rencontres sont à prévoir, au total, sur les  150 personnalités invitées, « 30 personnalités sur 36 destinatrices d’une invitation, 52 partis politiques sur 64 invités, toutes les 37 organisations et associations nationales destinatrices d’une invitation et les 12 professeurs d’université sollicités » ont accepté de participer à ces débats. En revanche du côté de l’opposition, tous les acteurs politiques ne participeront pas à ces consultations. Parmi les récalcitrants Ali Benflis qui a décidé de boycotter ces consultations.

La rédaction avec APS