Lyès Gamgani, président de l’APC de Dar El Beïda, est un témoin-clé de la plus grande opération de relogement qui prend effet dès aujourd’hui à Alger. Et pour cause, cet élu, de couleur politique FLN, est à la tête d’une commune stratégique du Grand-Alger, du fait qu’elle passe pour être l’une des circonscriptions administratives les plus riches d’Algérie mais surtout du fait qu’elle est géographiquement reliée à d’autres communes qui abritent un grand nombre de citoyens concernés par l’actuelle entreprise officielle de relogement. Il en parle et évoque au passage, les défis et projets de sa propre commune.

L’Expression: Une grande opération de relogement prend effet dès aujourd’hui à Alger, comment l’appréhendez-vous?

Lyès Gamgani: Effectivement, il s’agit là d’une grande opération de relogement qu’Alger n’a pas connue depuis 1962. Elle relève d’un programme spécial de la wilaya d’Alger. Cette immense entreprise qui s’ébranle aujourd’hui a été au centre d’une session qui a réuni les instances délibérantes des wilayas (APW) au wali d’Alger, M.Abdelkader Zoukh.

Ce dernier a alors donné toutes les explications aux responsables afin que l’opération se déroule dans les meilleures conditions. 36.000 logements sont prêts pour absorber les populations des chalets, des bidonvilles, des immeubles menaçant ruine (IMR) et autres habitats précaires. Aussi et pour la réussite de cette action majeure, tout le monde doit jouer le jeu. Nous nous devons de sensibiliser les citoyens et les préparer à vivre cet événement. Les imams, les notables et les représentants de sites ont ainsi un grand rôle à jouer.

Lire la suite sur L’Expression

Notez cet article