Revue de presse. Le plan de Vahid face à la Belgique

0
92

Selon les dernières indiscrétions qui nous sont parvenues du camp de base de Sorocaba, non loin de Sao Paulo, où séjournent les joueurs de la sélection algérienne, le coach Hallilozic a définitivement arrêté la tactique face à la Belgique.

Cela fait deux jours que le technicien bosniaque impose le huis clos sur la phase tactique des préparations des Verts. La séance de jeudi dernier a été complètement à huis clos, sans la moindre intrusion de caméra ou même de témoins de la presse ou des supporters.

Selon nos informations, il s’agissait d’une première séance de ce qu’on avait appelait les Verts contre les Blancs, c’est-à-dire le troisième match amical auquel les Algériens n’ont pas eu droit face à une autre sélection acceptant de leur servir de sparring-partner. On ne connaît malheureusement pas la composante de chacune des équipes, ce qui reviendrait à deviner le onze initial avec laquelle l’Algérie compte affronter la sélection de Marc Wilmots.

Il semble cependant que, contrairement à ce qui se disait, le premier problème du coach Vahid ne serait pas dans la défense, malgré des signes évidents de fébrilité lors des deux matchs amicaux (3-1 contre l’Arménie et 2-1 contre la Roumanie). En effet, les Verts devraient descendre sur la pelouse du stade de Belo Horizonte avec les deux axiaux les plus disposés pour imposer l’impact physique aux attaquants belges, à savoir Madjid Bougherra et Carl Medjani. Si le latéral droit, Mustapha Mehdi, n’a pas de remplaçant évident, c’est à gauche que l’on se bouscule dans les choix de Hallilozic.

Ce dernier a, on l’a dit, les idées claires pour la défense, puisqu’il ne lui sert à rien de la remanier encore et encore, vu aussi qu’il n’a plus le temps de tout révolutionner. La seule solution, selon nos sources, est de miser sur un gros travail au niveau du milieu du terrain. Vahid a demandé à ses joueurs de préparer les schémas tactiques du pressing haut (pressing à trois sur le porteur du ballon et relance avec projection rapide des attaquants).

Lire la suite sur Les Débats