Top 5 des joueurs algériens qui ont marqué le 1er tour du Mondial 2014

0
332

Le parcours aura été périlleux mais l »Algérie est bien qualifiée au 2è tour de la Coupe du Monde, pour la première fois de son histoire. Retour sur les performances de 5 joueurs algériens qui se sont particulièrement illustrés durant le 1er tour des Verts dans ce Mondial 2014.

Sans eux, jamais ils n’y seraient parvenus. La qualification historique de l’Algérie à un 8è de finale de Coupe du Monde, arrachée jeudi au détriment de la Russie, est certes un succès collectif. Mais force est de constater que certaines individualités sortent du lot. Sofiane Feghouli, Raïs M’Bolhi, Islam Slimani, Yacine Brahimi et Abdeloumène Djabou ont, chacun dans leur domaine, fait la différence au cours des 3 matches de poule, éblouissant de toute leur classe le 1er tour du Mondial 2014.

Feghouli, le combattant

Impossible d’oublier les images de Sofiane Feghouli, debout, vaillant, malgré une plaie profonde sur son crâne chauve. Il est sans aucun doute le joueur algérien qui aura montré le plus d’abnégation durant cette première partie du Mondial 2014, notamment durant le dernier match, opposant jeudi 26 juin l’Algérie à la Russie. Parcourant à chaque match des kilomètres, se battant sur tous les duels, le milieu de terrain du FC Valence en Espagne fait preuve d’une détermination sans faille. Nouveau venu en sélection nationale, devenu un Fennec en 2011, après avoir hésité à jouer avec la France, Sofiane Feghouli, 24 ans, s’est très vite imposé comme un leader de ‘équipe d’Algérie. Un élément indispensable du schéma tactique de Vahid Halilhodzic, débarqué dans la sélection algérienne en même temps que lui (juin 2001). Son absence perturbe ses camarades de jeu, à l’image du but encaissé à la 6è minute par l’Algérie alors que Sofiane se faisait soigner,  sur le banc de la touche, une blessure au crâne.

M’Bolhi, le sauveur

Les supporters de l’Algérie lui doivent une fière chandelle. A la 47è minute, les Russes avaient au bout du crampon une balle de 2 à 0, qui aurait sonné le glas des espoirs de la qualification aux 8è de finale de l’Algérie. C’était sans compter sur le génie et les réflexes de son gardien, l’héroïque Raïs M’Bohli. Énorme face à la Belgique et la Corée du Sud, le portier des Verts, qui évolue au CSK Sofia, a été gigantesque jeudi soir face à la Russie. Seule valeur sûre de cette fragile défense algérienne !

Slimani, le buteur providentiel

Le Ballon d’Or algérien 2013 tient son rang. Deux buts décisifs, dont l’égalisation jeudi face à la Russie, sur une tête rageuse, en trois matches, l’avant-centre algérien répond présent dans ce Mondial 2014. Et prend du galon. Islam Slimani, 26 ans, a ainsi été élu meilleur joueur du match par la FIFA, après la rencontre opposant l’Algérie à la Russie. Si l’Algérie finit meilleur attaque du groupe H, devant la Belgique, avec 6 réalisations en 3 matches, elle peut remercier son attaquant fétiche.

Brahimi, l’artiste

C’est l’une des révélations de ce Mondial. Yacine Brahimi, 24 ans, a confirmé en 3 matches tout le bien que l’on pensait de lui. Nouveau en sélection, avec seulement 8 sélections au compteur, l’enfant de Ghardaïa grandit à grande vitesse. Titularisés lors du 2è match de poule face à la Corée du Sud, ses dribbles, sa lucidité et sa technique ont émerveillé les supporters des Verts et le Brésilien Ronaldo, deux fois vainqueurs de la Coupe du Monde (1994 et 2002), en personne. Le Mondial n’est pas terminé pour lui qu’il a déjà tapé dans l’oeil des plus grands clubs d’Europe, à commencer par Liverpool.

Djabou, la surprise

A 27 ans et en deux matches en Coupe du Monde, le milieu offensif algérien Abdeloumène Djabou, jusque là inconnu de la presse internationale, se fait un nom. Joueur clé de ce compartiment du jeu, Djabou est le joueur clef qui lie l’attaque au milieu de terrain. Passeur et buteur face à la Corée du Sud, Djabou a confirmé hier face à la Russie qu’il méritait la confiance de son entraîneur, Vahid Halilhodzic.