Vahid Halilhodzic : « On va souffrir c’est sûr et certain »

0
205

Si le sélectionneur de l’Algérie reconnaît que le premier match de son équipe du Mondial brésilien, ce mardi à 17 H  face à la Belgique, est un sérieux test, Vahid Halilhodzic ne s’avoue pas vaincu par avance. « Le favori ne gagne pas toujours », a-t-il affirmé lundi.

C’est avec la franchise qu’on lui connait que Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l’équipe d’Algérie, s’est présenté lundi devant la presse pour un point sur l’état de forme et de confiance de ses joueurs, la veille de leur entrée en lice dans le Mondial 2014.  Coach Vahid a ainsi commencé par reconnaître que l’Algérie a dur à faire pour son premier match en poule puisqu’elle rencontre le favori du groupe H, également un prétendant sérieux à la victoire finale dans cette Coupe du Monde. « Le match face à la Belgique est très difficile. Nous allons affronter une très bonne équipe belge. D’ailleurs, je peux vous dire qu’on aura en face de nous le favori de ce groupe. C’est une équipe qui promet », a-t-il déclaré au début de la conférence de presse, animée lundi dans la salle de conférence du stade Bélo Horizonte, qui abritera cette après-midi la rencontre face à la Belgique.

Réaliste, l’ex-entraîneur du PSG s’attend donc à un match éprouvant ce mardi. « Je sais que nous allons souffrir. Je m’attends à ça parce que ce sera un match très difficile. Mais j’espère qu’on arrachera un résultat positif à la fin. C’est mon souhait le plus cher », a-t-il souligné.

Malgré le talent et la qualité de jeu que recèle l’équipe adverse, l’entraîneur des Verts garde l’espoir de prendre le dessus sur les Diables Rouges de Marc Wilmots. « Oui, c’est le favori, mais il faut savoir aussi que le favori ne gagne pas toujours. Parfois, il gagne, d’autre fois, il perd. Donc nous allons essayer de faire quelque chose. Avoir en face de nous le favori ne veut pas dire qu’on se présentera sur le terrain en victimes expiatoires », a-t-il assuré.

« Tout est possible »

Pour Vahid Halilhodzic, un exploit face à la Belgique, qui ouvrirait les portes d’un huitième de final historique pour l’Algérie, est donc possible. Mais le technicien bosniaque avertit : « Il faudra de la réussite, du réalisme offensif. De l’audace, du courage. L’exploit n’arrive jamais par hasard, il se prépare. Nous avons encore quelques lacunes qui me chagrinent mais on doit croire que l’on peut faire des dégâts face aux Belges. Tout est possible. Yes, we can ! »

« Pas de stratégie anti-Hazard »

Comment le sélectionneur de l’Algérie compte-t-il damer le pion aux Diables rouges ? Lundi, en conférence de presse, il a répété ne pas avoir préparé un plan spécial contre le leader de l’équipe belge, le joueur de Chelsea Eden Hazard. « Je vous dis sincèrement, je n’ai pas préparé une stratégie anti-Hazard. J’ai mis en place une stratégie anti-Belgique. On va les prendre tous au sérieux ».