La ligne de train qui dessert la banlieue est d’Alger exige un coût exorbitant seulement pour son entretien et réparer les actes de vandalisme qu’elle subit toute l’année. 

La ligne de train de la banlieue est d’Alger cause bien de tort à la STNF comme aux usagers. La raison principale ? Les actes de vandalisme que subit le train de cette ligne. A cause de ces actes, non seulement la ligne est constamment perturbée mais en plus elle a engagé une perte financière de plus de 100 millions de dinars entre les mois de février et juin 2014 a expliqué le directeur général de la société de transport Yacine Bendjaballah. Il est même pessimiste pour la suite de l’année, estimant que cette perte financière enregistrée entre les mois de février et juin « sera revue à la hausse vu l’arrêt des trains de la ligne Alger-Thenia (aller-retour) », a déclaré M. Bendjaballah

Advertisement

Régulièrement le réseau électrique est soit détérioré soit dépouillé par des personnes malveillantes. Ainsi la SNTF fait le  bilan suivant : le vol de plus de 70 km de câbles en cuivre après le sabotage de poteaux électriques par des habitants de la région. C’est surtout la station de Reghaïa qui poserait le plus de problèmes et de dégradations. Des travaux sont actuellement en cours pour remettre sur les rails le train reliant Alger à Thénia. Mais il est à noter que les voyageurs lassés de ces problèmes techniques rechignent désormais à emprunter ce moyen de transport. La SNTF enregistre un important recul du nombre de passagers sur cette ligne a précisé M. Bendjaballah.