Pour tenter d’absorber le mécontentement populaire lié à la question du logement, le gouvernement algérien s’apprêterait à lancer une nouvelle opération AADL. Le programme, intitulé AADL 3 qui devrait lieu dès octobre prochain. Ainsi, les milliers de demandeurs de logements qui n’ont pas été retenus par le programme AADL 2 auront une deuxième chance grâce à l’AADL3.

Le lancement de ce nouveau programme de logement public n’est pas encore officiellement confirmé, mais de plus en plus d’informations concordantes et récurrentes font état de sa préparation. Pour sa part, le quotidien arabophone El Khabar a avancé la date du mois d’octobre prochain concernant le lancement de l’AAD3 en citant0une source proche de la direction générale de l’AADL. Cette annonce survient au moment où un grand nombre des souscripteurs du programme AADL 2, qui a démarré en 2012, n’ont toujours pas reçu de réponses précises. Pis encre, les citoyens qui ont introduit des recours alors que leurs dossiers ont été rejetés, ils n’ont, eux-aussi, pas encore reçu des réponses. Et lorsqu’un journaliste a interpellé récemment le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, à propos de ces dysfonctionnements, sa réponse a été simpliste : « c’est bizarre ! », a-t-il dit sans fournir aucune autre explication.

Théoriquement, l’AADL va distribuer au moins 230 000 logements de type location vente, alors que la demande avoisine officiellement 700 000 unités. Rien que  pour la wilaya d’Alger, le nombre de logements proposés est de 90 000 pour une demande qui dépasse les 200 000 unités. Pour le prix, le ministère de l’Habitat l’a évalué à près de 40 000 DA le M² pour des logements destinés aux familles dont le revenu se situe entre 24000 DA et 108000 DA.

Essaïd Wakli