Actualisé le 25-07-2014 :

13 H 22 :  Concernant l’identité des six victimes algériennes de ce crash, le ministre algérien a confirmé que deux font partie de l’équipage d’Air Algérie. « Un commandant de bord et un chef de cabine « . Quant aux quatre autres Algériens, il n’a pas précisé leurs fonctions. Amar Ghoul s’est contenté d’affirmer qu’ils « ont des relations de travail au Burkina Faso ».

13 H 20 : Amar Ghoul assure que l’appareil affrété par Air Algérie n’était pas en mauvais état. « Cet avion a déjà fait cinq fois le même vol. Toutes les autorisations ont été fournies et examinées. L’avion a été examiné à Marseille et l’autorisation a été donnée à cette compagnie (Swiftair). Tout a été en règle », a-t-il expliqué lors de son point de presse.

13 H 00 : Le ministre des Transports algérien Amar Ghoul a reconnu vendredi lors d’un point de presse organisé à l’aéroport d’Alger que le rapatriement des corps des victimes du crash du vol AH5017 « prendra beaucoup de temps » en raison de l’immensité du territoire géographique où l’appareil affrété par Air Algérie s’est écrasé. Le ministre algérien a indiqué aussi que les recherches se poursuivent pour retrouver les cadavres de toutes les victimes. Par ailleurs, ce sont les autorités maliennes et la compagnie Air Algérie qui vont mener l’enquête pour éclaircir les circonstances de ce terrible crash. Les autorités françaises, espagnoles, burkinabés vont également participer pour démêler l’écheveau de cette tragédie. « Pour le moment, nous n’écartons aucune piste », a encore précisé Amar Ghoul concernant les causes de ce crash. « Toutes les pistes seront étudiées minutieusement », a-t-il promis.

9 H 40 : « La seule chose que nous sachions de manière certaine, c’est l’alerte météo […] Cela peut être à l’origine bien sûr de la catastrophe mais il y a aussi d’autres hypothèses », a assuré Laurent Fabius, le ministre français des affaires étrangères, concernant les circonstances et les causes du crash de l’avion d’Air Algérie.

9 H 30 : L’épave de l’avion Air Algérie a été finalement retrouvée dans la nuit de mercredi à jeudi, a été retrouvée dans la région de Gossi, au Mali, non loin de la frontière avec le Burkina. François Hollande, le Président français, a révélé aussi qu’il n’y avait aucun survivant. La boite noire de l’appareil a été retrouvée également. « Les soldats français qui sont déjà sur place ont sécurisé le lieu et ont procédé aux premières investigations. Il n’y a, hélas, aucun survivant. Je partage la douleur des familles qui vivent une épreuve terrible », a expliqué François Hollande.

Actualisé à 19 H 10 : Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a reconnu que l’épave de l’avion a été aperçue dans le nord du pays.

Actualisé à 19 H 05 : Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a tenu un point de presse à l’aéroport international d’Alger où il a fait savoir que « nous cherchons toujours les traces de l’avion disparu » depuis jeudi matin. Selon le ministre Algérien, des sources locales maliennes ont fait parvenir aux autorités algériennes des informations indiquant que des débris de l’avion ont été retrouvés par des témoins à Gossi, au nord du Mali.

Actualisé à 17 H 45 : François Hollande, le Président français, a reconnu lui aussi que « tout laisse penser que cet avion s’est écrasé au Mali ». « L’équipage a signalé à 1h48 du matin qu’il changeait de direction en condition des mauvaises conditions », a expliqué encore le Président français dans sa déclaration à la presse française.

Actualisé à 17 H 15 : Les autorités françaises n’observent pas le silence comme c’est le cas pour les autorités algériennes. Le parquet de Paris a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire pour « homicides involontaires », rapporte plusieurs médias français. L’enquête est confiée au général commandant la gendarmerie des transports aériens, explique-t-on.

Actualisé à 16 H 50 : Selon plusieurs médias anglophones,  Mariela Castro, la nièce de Fidel Castro se trouvait à bord du vol AH 5017 qui s’est probablement écrasé au nord du Mali. Ces médias citent des sources burkinabés.  La fille de Raul Castro, le frère de Fidel Castro, et actuel Président de Cuba, aurait embarqué à bord de l’avion affrété par Air Algérie pour quitter Ouagadougou. Sauf que cette information n’est vraiment pas fondée. Elle a été démentie par un certain Mary Murray, le correspondant de la chaine américaine NBC à La Havane lequel confirme avoir vu Mariela Castro jeudi matin. Elle n’aurait donc jamais pu prendre ce vol d’Air Algérie. Par ailleurs, Mariela Castro aurait elle-même démenti cette information en faisant une déclaration à la chaine de télévision vhttp://www.algerie-focus.com/wp-admin/post.php?post=102993&action=edit&message=1énézuélienne TeleSur.

Actualisé à 16 H 30 : L’ambassadeur français à Alger s’est déplacé jusqu’à l’aéroport international d’Alger pour se réunir avec les responsables d’Air Algérie. A la fin de cette réunion, le diplomate français n’a fait aucune déclaration et a préféré quitter rapidement l’aéroport. « Il paraissait très inquiet et soucieux », rapportent des témoins oculaires.

Actualisé à 15 H 50 : Le ministre des Affaires Étrangères Français, Laurent Fabius, vient de s’exprimer sur la disparition du vol AH 5017 d’Air Algérie. « L’avion s’est probablement écrasé, mais aucune trace de l’appareil n’a été retrouvée », a-t-il indiqué l’instant dans une déclaration publique faite devant les caméras des télévisions françaises. Laurent Fabius n’a manqué de souligner si « la catastrophe a été confirmée, cela serait une tragédie majeure ». Le ministre français a révélé également que le pilote de l’avion disparu avait demandé, lors du dernier contact radio, de changer de cap en raison « des problèmes météorologiques ».

Actualisé à 14 H 50 :  Le célèbre quotidien sportif espagnol  Marca a révélé que l’avion affrété par Air Algérie pour effectuer le vol AH5017, et qui a disparu ce jeudi sur un trajet entre Ouagadougou et Alger, « était l’appareil privé de la formation du Real Madrid entre 2007 et 2009″. Le prestigieux club espagnol l’avait vendu par la suite à la compagnie Swiftair. Mais quelques minutes après le quotidien espagnol se rétracte et affirme qu’il ne s’agit pas de l’avion que le Real Madrid avait utilisé à cette période là mais seulement du « même modèle ».

Actualité à 14 H 45 : l’avion affrété par Air Algérie et appartenant à l’opérateur espagnol Swiftair était en bon état avant de décoller d’Ouagadougou au Burkina Faso, assurent des sources proches de la direction des opérations d’Air Algérie. L’avion de type MD-83 a subi un contrôle de maintenance il y a de cela un mois, soulignent encore nos sources.

Actualisé à 14 H 30 : Des forces militaires algériennes ont été déployées au nord du Mali pour effectuer des recherches et tenter de retrouver les traces de l’avion affrété par Air Algérie. C’est un communiqué officiel du ministère des Transports algérien qui confirme l’organisation de recherche dans la zone où l’avion d’Air Algérie avait disparu. Ceci dit, des sources officieuses confient que ses recherches sont menées par des forces militaires algériennes appuyées par l’aviation militaire française.

Actualisé à 14 H 25 : Air Algérie et les autorités algériennes refusent de parler encore de crash. Mais des sources officieuses, notamment des cadres de l’avion algérienne,  confirment que l’avion affrété par Air Algérie s’est crashé au nord du Mali. Des sources maliennes précisent que le crash s’est produit au nord du Mali. Les causes de cette tragédie aérienne demeure méconnues. Et la piste d’une attaque terroriste n’est toujours pas écartée.

Actualisé à 14 H 15 : Au moins 6 algériens figuraient parmi les passagers du VOL AH 5017, confient à Algérie-Focus des responsables de l’aviation Algérienne. On comptait également dans l’avion qui s’est probablement crashé dans la région de Gao au Mali 50 français, 8 libanais, 24 burkinabés, un camerounais, un luxembourgeois, un suisse, un belge et un roumain. 3 passagers ne sont pas encore identifiés. Et tous les membres de l’équipage sont des espagnols.

Actualisé à 13 H 37 : Deux Mirages de l’armée française survolent la zone où aurait disparu l’avion d’Air Algérie, rapporte I-Télé, la chaine d’information française.

Actualisé à 13 H 33 : Une réunion de crise a débuté au Palais du Gouvernement à Alger à la suite de la disparition du Vol AH5017 de la compagnie Air Algérie. Un vol à bord duquel se trouvaient pas moins de 116 passagers. Plusieurs ministres algériens ont rejoint le bureau du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour faire le point sur cette situation qui a plongé dans la panique les autorités algériennes. Pour l’heure, aucun haut responsable algérien n’a voulu préciser si l’avion affrété par Air Algérie a été victime d’un crash occasionné par une panne technique ou une attaque terroriste.

Actualisé à 13 H 20 : Air Algérie a confirmé officiellement via Twitter la présence de 50 Français à bord de l’avion disparu ce jeudi 24 juillet, au nord du Mali. Pour l’heure, la compagnie nationale n’a donné aucune autre précision sur les circonstances de la disparition de cet avion. Crash ou attaque terroriste ? Le mystère demeure entier.

Actualisé 13 H 15 : Contactée par la rédaction d’Algérie-Focus, l’Ambassade de France en Algérie ne confirme pas la présence à bord du vol AH 5017 de passagers français. « Nous nous en tenons aux déclarations d’Air Algérie. Nous n’avons aucune idée si des Français se trouvaient à bord de cet avion », explique-t-on à la cellule de presse de l’Ambassade. Le ministère des Affaires étrangères français a, cependant, mis en place une cellule de crise, joignable au +33 1 43 17 56 46. « Nous sommes totalement mobilisés, tant à Paris au centre de crise qu’à Alger et Ouagadougou, où nos ambassades sont en contact permanent avec les autorités locales et la compagnie aérienne. Nous procédons actuellement à des vérifications », indique un message du ministère sur le site du Quai d’Orsay.

Actualisé à 1 2 H 45 : Le Premier ministre algérien, Abdelamlek Sellal, vient de confirmer que l’avion affrété par Air Algérie a disparu dans la région de Gao, au nord du Mali. Une région réputée pour abriter des groupes terroristes impliquées dans une guerre contre les intérêts algériens et occidentaux. Pour rappel, de nombreuses sources officieuses ont affirmé que pas moins de 80 ressortissants français étaient à bord de ce vol. Une quinzaine de ressortissants libanais faisait également partie des passagers.

Actualisé à 11 H 55 : C’est officiel. Le nombre des passages qui étaient à bord du vol Ah 5017 est de 116 passagers. C’est l’opérateur espagnol Swiftair, le propriétaire de l’avion affrété par Air Algérie, qui confirme cette information. « Swiftair annonce qu’un avion MD83 de sa compagnie opéré par Air Algérie a décollé à 01H17 (heure locale) du Burkina Faso à destination d’Alger avec comme heure d’arrivée prévue 5h10 (heure locale) et n’est pas parvenu à destination », lit-on dans un communiqué rendu public par cet opérateur espagnol. Dans cet avion, confirme Swiftair, voyageaient 110 passagers et 6 membres de l’équipage, parmi lesquels deux pilotes et quatre stewards

Actualisé à 11 H 15 : La disparition mystérieuse du vol AH 5017 qui devait atterrir à Alger vers 05:40 après avoir décollé de Ouagadougou à 00 : 45  suscite toujours des interrogations à la direction générale d’Air Algérie. Celle-ci n’arrive toujours pas à confirmer les informations récoltées ces dernières minutes, a-t-on appris d’une source qui travaille à Air Algérie.

Pour l’heure, la compagnie algérienne refuse de rendre public une version définitive et exacte pour expliquer la perte de contact avec son appareil. Une cellule de crise a été officiellement très tôt la matinée et les investigations se poursuivent. Mais notre source confie que pour l’heure, les enquêteurs travaillent sur deux pistes : le crash ou le détournement. Et aucune de ces deux pistes n’a été écartée pour le moment. L’avion transportait  plus de 100 passagers, a-t-on encore appris. Plusieurs ressortissants subsahariens et quelques ressortissants européens se trouvaient à bord de l’appareil. Le nombre des ressortissants algériens n’a pas été précisé. Mais on parle d’au moins 5 passagers algériens.  A la direction des opérations d’Air Algérie, on ne veut délivrer aucune information précise « pour ne pas effrayer les familles des passagers », indique-t-on. Quoi qu’il en soit, une seule information est sûre : l’avion a disparu des radars depuis 2 H du matin. Et pendant tout ce temps-là, aucun élément ne permet de trancher sur son sort.  La situation est de plus en plus tendue à la direction générale d’Air Algérie.

9 H 30 :  Panique à Air Algérie. La compagnie battant pavillon national a annoncé jeudi matin avoir perdu jeudi le contact avec un de ses appareils 50 minutes après son décollage de Ouagadougou au Burkina Faso.

« Les services de navigation aérienne ont perdu le contact avec un avion d’Air Algérie assurant jeudi la liaison Ouagadougou – Alger, 50 minutes après son décollage », a expliqué ainsi la compagnie publique algérienne, citée par l’agence APS. Il est à préciser que l’avion est parti de Ougadougou, capitale du Burkina Faso, et devant rejoindre Alger. On ne sait toujours pas combien de personnes étaient transportées à bord de cet avion. Selon plusieurs sources concordantes, le nom du vol pourrait être AH5017.

Notez cet article