Il n’y aura pas de deuxième correction au Baccalauréat malgré l’existence de recours. La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a confirmé, hier soir au siège du journal Liberté, que 145 demandes de recours ont été enregistrées suite à l’affichage des résultats du BAC.

Les recours vont être « étudiés », mais il n’y aura aucune possibilité de refaire les corrections, a indiqué Nouria Benghebrit lors de son passage au forum du Journal liberté, mardi soir. La ministre a expliqué qu’une cellule a été installée à l’ONEC pour étudier les demandes de recours, affirmant que le recours « consiste à vérifier les reports de notes et non en une deuxième correction des copies d’examen ». Une deuxième correction des copies est « impossible » et même « impensable », a-t-elle souligné, déplorant un « sur-dimensionnement » médiatique du nombre  réel de demandes de recours et un manque de précisions sur les démarches d’un recours.

Plus globalement, la ministre a indiqué que le taux de réussite au Bac, estimé à 45,01 %, est « en deçà des attentes et des objectifs tracés par la réforme de l’éducation nationale, mise en œuvre en 2003 ».

Parmi les priorités du secteur de l’Éducation, Mme Benghebrit a annoncé la suppression prochaine du « seuil » des cours, devenu une pratique courante ces dernières années avant chaque examen de fin d’année. « Le seuil est un acte anti-pédagogique », a-t-elle dit.

Essaïd Wakli

Notez cet article