Jeudi dernier, Cevital lançait le premier programme de formation au leadership en Algérie, dans le cadre de la mise en place d’une université corporate, afin de permettre à ses mangers d’être encore plus performants. 

Ce centre de formation interne représente la première université corporate en Algérie. Grâce à celle-ci, le groupe espère faire arriver une centaine de ses cadres à un niveau comparable à celui des grandes multinationales afin que le chiffre d’affaires puisse s’élever à 25 milliards de dollars d’ici 2015 et que 50% de celui-ci soit réalisé à l’international. Mr. Seghir, premier responsable de cette université, s’est confié au quotidien Liberté à propos de ses motivations. Il explique que pour aboutir au chiffre d’affaires espéré, le groupe nécessite de croître et de former de nouveaux collaborateurs. Une autre raison tient au fait que le président du groupe, Issad Rebrab, met un point d’honneur à promouvoir les entreprises en les centrant sur l’être humain. « Appuyer la croissance et développer les talents sont donc les deux raisons majeures qui justifient cette initiative » affirme Smail Seghir.

Le premier programme que va suivre la Cevital Corporate University est réalisé en partenariat avec le Jack Welch Management Institute. Le responsable de l’université justifie ce choix en affirmant « nous voulions des partenaires capables d’offrir des formations dont l’efficacité a été prouvée.

Cevital est donc allé chercher ce qui se fait de mieux au monde: le Welch Way Program offert par le Jack Welch Management Institute. Un programme qui correspond parfaitement à notre volonté de développer les aptitudes de leadership de nos managers ». En deux, près de quatre cent managers pourront bénéficier de ce programme qui « est proposé à travers une plateforme internet dédiée. Sa puissance et son originalité résident dans le fait qu’il permet aux managers d’appliquer immédiatement et concrètement les principes de leadership qu’il véhicule. Ce qui correspond très exactement à ce que souhaitait Cevital ». Malgré cela, M.Seghir affirme qu’il fera tout de même appel à des structures de formation algériennes et que le but n’est pas de concurrencer celles-ci. « Ce qui va changer dans notre cas, c’est que nous serons de plus en plus exigeants sur la qualité des formations proposées et leur compatibilité avec les objectifs stratégiques de Cevital ». En outre, il assure que cette initiative permettra également de fidéliser les cadres et de réduire leur mobilité. « Il s’agit de raffermir le sentiment d’appartenance par le partage de valeurs communes et la fierté d’appartenir à un groupe offrant les meilleures chances d’épanouissement professionnel et personnel ».

Cette initiative pourrait se révéler décisive dans un pays qui ne fait pas la part belle au management. Pour l’instant, il n’existe pas vraiment d’institutions spécialisées en management hors quelques écoles comme l’Insim ou encore le MDI et l’enseignement ne correspond donc pas tout à fait aux attentes des entreprises.