Durant les 20 premiers jours du mois du Ramadhan, les services de contrôle économique et de la répression des fraudes ont procédé à la saisie de 99,2 tonnes de produits non conformes ou impropres à la consommation pour une valeur de 21,02 Millions de DA. Quelques 128.822 interventions ont été enregistrées durant la même période.

 

Selon un communiqué du ministère du Commerce, relatif au Bilan du contrôle économique et de la répression des fraudes durant les vingt (20) premiers jours  du mois de Ramadhan, les services de contrôle économique ont procédé à plusieurs interventions ayant permis la constatation de 29.855 infractions et l’établissement de 28.328 procès verbaux à l’encontre des contrevenants. Cela les a conduit à proposer la fermeture administrative de 1.691 locaux commerciaux pour diverses infractions.

Parmi les principales infractions constatées dans le cadre du contrôle des pratiques commerciales, les services concernés ont recensé 10640 infractions relatives au défaut d’information sur les prix et les tarifs,  1600 défauts de facturation, 7,3 % infractions liées à l’opposition aux fonctions de contrôle,  1195 relatives aux défauts de registre de commerce, 451 infractions concernant l’exercice d’activité en dehors du l’objet du registre du commerce et 404 infractions relatives à la pratique des prix illicites.

Par ailleurs, « les interventions des services de contrôle ont permis la mise au jour de transactions commerciales sans factures pour un montant de 7 Milliards de DA et la saisie  de marchandise pour une valeur 89,53 Millions de  DA », lit-on sur le communiqué du ministère du Commerce.

S’agissant du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes, les services concernés ont énuméré les principales infractions en fonction de la fréquence des interventions. Dans ce sens, sur les 59.231 interventions, 44% des délits étaient en rapport avec l’hygiène; la détention et la mise en vente de produits impropres à la consommation arrivent en seconde position avec 1.592 soit 14 % ; en troisième position se trouve l’absence d’autocontrôle avec 991 infractions soit 9%; puis les Défauts d’étiquetage avec 697 infraction soit 6 %  et en dernière place il s’agit de la détention et la mise en vente de produits non-conformes : 617 soit 5%.

Nourhane S