Abdou-Semmar1

Cher Christophe Barbier, vous aviez certainement raison : « c’est par-delà l’horreur qu’il faut réfléchir ». Mais c’est aussi par-delà la bêtise qu’il faut aussi tenter de construire notre réflexion. L’un de vos éditos sur Gaza, intitulé « Une guerre juste, juste une guerre », ne m’a pas laissé indifférent. Je vous écris donc à propos de cette « guerre juste » dont vous nous avez vanté les mérites en 2009.

Je ne suis pas Palestinien. Je suis Algérien. J’habite à plusieurs milliers de kilomètres de Gaza. Je suis très loin de ses décombres et de ses cadavres déchiquetés. Pourtant, j’aimerais réagir à vos propos, qui ne reflètent aucune analyse rationnelle. Parce qu’estimer qu’une telle agression contre la population de Gaza est une « guerre juste » est, à mon humble avis, une terrible malhonnêteté intellectuelle. Et là encore, je suis gentil. Je ne me permettrais pas de vous faire part de ma profonde inimitié à votre égard.

Je suis Algérien, certes, mais je réagis à vos propos en tant qu’être humain. Ne voyez pas dans mes mots la moindre trace d’une révolte religieusement ancrée dans l’esprit d’un musulman prêt à se sacrifier pour libérer Jérusalem. Pas besoin d’être musulman pour s’indigner contre votre analyse haineuse et méprisante à l’égard du destin d’un peuple puni et « nettoyé » pour la simple raison qu’il réclame sa liberté. Vous soutenez Israël ? C’est votre droit. Vous défendez les intérêts israéliens ? C’est votre droit également. Mais pousser l’outrecuidance jusqu’à affirmer que ce qui se passe à Gaza est une « guerre juste ou juste une guerre » est un crime intellectuel.

Plus grave encore, vous allez jusqu’à nous expliquer que cette guerre menée par l’armée israélienne est aussi faite pour «notre tranquillité» ! Vous êtes donc tranquille lorsque des centaines d’enfants sont assassinés par des missiles sophistiqués ? En quoi votre tranquillité, Monsieur Barbier, est-elle assurée lorsque l’armée israélienne tue des enfants innocents qui jouent sur une plage déserte ? Votre tranquillité est-elle renforcée lorsque des hôpitaux, des écoles, des camps de réfugiés sont bombardés ? Les femmes et personnes âgées ciblées par l’armée israélienne, qui dispose de toute la technologie nécessaire pour savoir qui se trouve dans tel ou tel quartier, sont-elles une menace pour votre tranquillité ? Les dizaines et dizaines d’enfants de Gaza morts et déchiquetés le sont-ils aussi ? Dans votre rédaction ou dans votre quartier, les civils de Gaza ont-ils jamais représenté la moindre menace pour votre tranquillité ?

Vous dites que « c’est au-delà des images, ou malgré leur censure, qu’il faut penser les conflits ». Allons-y alors. Appelez-vous une « guerre juste » un conflit qui oppose l’une des plus grandes armées du monde à des groupes armés qui tirent des roquettes archaïques ? Un conflit entre un État qui dispose de l’arme nucléaire, de l’aviation la plus sophistiquée et des missiles les plus modernes et un mouvement aux armements rudimentaires est-il pour vous réellement une « guerre juste » ? Allez-y, parlez avec votre raison et oubliez vos sentiments.

Vous dites aussi que le Hamas est un mouvement terroriste, et c’est votre droit de le penser et de l’affirmer. Mais qu’est-ce qu’un mouvement terroriste selon vous ? Je me rappelle très bien que, lors de l’occupation nazie en France, les résistants français que vous présentez aujourd’hui comme des héros, ont été qualifiés par l’occupant de « terroristes ». Mes aïeux, les combattants du FLN, lors de leur lutte pour l’indépendance de l’Algérie, ont été également présentés par les dirigeants français de l’époque comme des « terroristes ». Nelson Mandela a lui aussi été dénoncé par les dirigeants de l’apartheid comme étant un terroriste.

Certes, Mandela ne tirait pas des roquettes sur les quartiers blancs d’Afrique du Sud, je vous entends d’ici me répondre ainsi. Mais si le blocus israélien sur Gaza, qui dure depuis des années, n’avait pas été appliqué, ne croyez-vous pas que les Palestiniens auraient trouvé un autre moyen pour exprimer leurs revendications politiques ? Si le gouvernement israélien n’avait pas multiplié les constructions de colonies en spoliant les terres palestiniennes, ne pensez-vous pas que les Palestiniens auraient pu penser à un autre moyen de résistance que les roquettes ? Si les Palestiniens, hommes, femmes et enfants, n’étaient pas traités comme du bétail dans les checks-points israéliens, ne pensez-vous pas qu’ils auraient résisté autrement à Israël ?

Le Hamas est un mouvement « intégriste » et « djihadiste » dites-vous encore. Vous avez, encore une fois, le droit de le penser. Mais comme vous êtes démocrate, vous savez très bien que ce mouvement a été élu démocratiquement au suffrage universel. Pourquoi ne pas respecter la volonté de la population palestinienne ? Les Français, lors de la dernière élection européenne, ont donné massivement leur voix au Front National, un parti fasciste qui n’est pas moins intégriste que le Hamas. Le FN ne tire pas des roquettes, mais s’il accède au pouvoir -et au regard des résultats électoraux obtenus ces dernières années, il peut entretenir cet espoir- il disposera de roquettes encore plus puissantes et destructrices.

Fallait-il, à la suite des résultats des élections européennes, imposer à la France un blocus international ? L’OTAN devait-il, comme le fait Israël à Gaza, bombarder les villes françaises et lancer une offensive militaire ? Soyons sérieux Monsieur Barbier, vous êtes trop intelligent pour nous vendre de pareilles malhonnêtetés intellectuelles.

Vous demandez à vos lecteurs de « s’abstraire de toute passion sans céder au cynisme ». Libérez-vous d’abord de votre cynisme. « Israël agit pour nous », « il le fait aussi pour notre tranquillité » : vos mots sont la pire forme de cynisme qui puisse exister. Non, Monsieur Barbier, je ne suis pas d’accord avec le Hamas, mais je lui reconnais le droit de résister à une occupation criminelle. Je suis arabe et, contrairement à ce que vous dites, je n’attends pas que l’armée israélienne éradique le Hamas. Je ne connais presque aucun Français qui pourrait avoir le bon sens de le demander au nom d’une certaine tranquillité. En réalité, cette « guerre juste » vous fournit le prétexte d’agir pour manipuler l’opinion publique et satisfaire les lobbyistes qui s’inquiètent de la mauvaise image dont Israël souffre de plus en plus en Occident. Vous ne souhaitez pas la liberté ou l’indépendance des Palestiniens puisque vous banalisez les horreurs dont ils sont victimes. Vous ne faites que légitimer des crimes contre l’humanité. Et oui, c’est vraiment « honteux de ne pas le reconnaître », comme vous le dites si bien.