Israël-Palestine : le secrétaire d’État américain piégé par un micro resté ouvert

0
338

John Kerry a laissé paraître son agacement envers Israël quelques instants avant son passage à l’émission Fox News Sunday sur la chaine américaine Fox News. Un micro laissé ouvert a enregistré ses propos à son insu.

Dimanche, quelques minutes avant son apparition dans l’émission Fox News Sunday, le secrétaire d’État américain, John Kerry, s’entretenait au téléphone avec un responsable du Département d’État, Jonathan Finer. Une conversation que Kerry pensait privée mais qui a en fait été enregistrée par un micro laissé ouvert.

Évoquant les 13 soldats israéliens tués dans l’assaut de Chedjaia, Kerry a déclaré : « J’espère qu’ils [Israël] ne vont pas considérer cet événement comme une invitation à en faire plus ! ». Il a ensuite ajouté : « Il serait mieux qu’ils le prennent comme un avertissement ».

Kerry a ensuite fait part à Finer de sa colère face au terrible nombre de civils palestiniens tués par Israël depuis le début de l’opération Bordure protectrice. « Quelle opération ciblée, en effet, quelle opération ciblée ! », s’est-il exclamé. Depuis 14 jours, plus de 500 Palestiniens ont péri sous les tirs israéliens, la plupart de ces victimes étant des civils.

Le secrétaire d’État s’est finalement interrogé sur la possibilité d’une intervention des États-Unis. « Il faut qu’on y aille », l’entend-t-on dire. « Je crois, Jon, que nous devrions y aller ce soir. C’est de la folie de rester ici à ne rien faire. Allons-y ».

Chris Wallace, l’animateur de Fox News Sunday, a demandé, en début d’émission, à Kerry d’expliquer ses propos. Le secrétaire d’État a tout de suite renoué avec son habituelle réserve diplomatique, assurant qu’Israël avait un droit à l’autodéfense. « Il y a des gens qui sont sortis de tunnels. On a le droit d’y entrer et d’enlever ces tunnels. Nous soutenons cela totalement. Et nous soutenons le droit d’Israël à se défendre contre les tirs de roquettes qui continuent. Le Hamas a commencer à lancé les tirs de roquettes après qu’Israël a tenté de trouvé ceux qui avaient tué trois jeunes — tu sais, il y avait un gamin qui était aussi Américain, trois jeunes citoyens israéliens. C’est honteux ».

Embarrassé par ses propres propos, Kerry a tenté de se justifier. « C’est dur, ce type d’opération. J’ai évidemment réagi de la manière… dont on réagit avec respect vis-à-vis de jeunes enfants et de civils », a-t-il déclaré. « Mais, la guerre, c’est rude, et je l’ai dit publiquement, et je l’ai redit. Nous défendons le droit d’Israël de faire ce qu’il fait pour s’attaquer à ces tunnels », a-t-il ajouté.

Le secrétaire d’État américain a terminé son intervention par un appel au Hamas, qui doit, selon Kerry, « comprendre que s’il accepte le cessez-le-feu, il sauve des vies ».

La rédaction avec AFP