“Les Algériens consomment deux fois plus d’électricité que les Européens”

0
545

Sensibiliser les ménages et les inciter à réduire leur taux de consommation d’électricité, actuellement à 60%, est indispensable pour parvenir à l’efficacité énergétique. Telle est la recommandation du consultant en énergie Toufik Hasni qui a appelé à la mise en place d’un règlement sur l’importation des appareils électroménagers.

Limiter le gaspillage de l’électricité passe, pour le consultant en énergie M. Toufik Hasni, par la sensibilisation des ménages à réduire leur taux de consommation de l’électricité et ce, « en agissant sur la tarification ». C’est ce qu’a déclaré M. Hasni dans une interview à l’APS.

« L’Algérien consomme deux fois plus d’électricité comparativement aux citoyens européens et ceux des pays développés » estime le spécialiste, qui affirme que, pour réduire la consommation, il faut s’orienter vers les équipements des ménages car on peut agir rapidement sur ce segment. Un règlement sur l’importation des appareils électroménagers s’avère nécessaire car ils sont énergivores y compris les climatiseurs qui ne sont pas toujours aux normes ».

Pour le spécialiste en énergie, « l’efficacité énergétique consiste en la recherche de moyens de réduire et d’optimiser la consommation d’énergie mais aussi de limiter le gaspillage de cette ressource. Dans les foyers, il y a des équipements énergivores qui consomment davantage d’électricité que d’autres appareils qui répondent aux normes d’économie d’énergie », a-t-il souligné.

M. Hasni a insisté sur l’importance de la sensibilisation « pour inciter les ménages à réduire leur consommation ». Pour ce dernier, les campagnes ne sont pas efficaces tant qu’elles ne sont pas accompagnées d’une réglementation visant à pénaliser les familles qui dépassent un seuil limité et préfixé de la consommation d’électricité. «Les gens doivent être touchés dans leurs poches pour ressentir l’importance de la réduction de consommation de l’énergie » a-t-il plaidé.

Dans ce sens, le consultant a précisé que le seuil normal que les ménages ne doivent pas dépasser doit être fixé entre 300 à 400 KW par bimestre. «Tous les ménages qui dépassent ce seuil doivent payer un tarif plus élevé », a-t-il ajouté.

Selon M. Hasni, cette alternative est le seul moyen pour que les foyers réduisent leur consommation de 60% actuellement à 30% pour parvenir à l’efficacité énergétique.

S’agissant des raisons devant inciter les ménages à réduire leur consommation, l’analyste affirme qu’il est indispensable de faire augmenter la consommation du secteur industriel qui ne dépasse pas actuellement les 5%, tandis que celle des ménages est estimée à 60%. « Pour parvenir à un taux de croissance escompté de 7%, il faut développer la consommation dans ce secteur. A ce moment-là, 40% de la consommation sera du fait de l’industrie même si ce secteur est aussi soumis aux règles d’efficacité énergétique », a-t-il ajouté.