Au moment où les Algériens célébraient dans la rue le retour triomphal au pays de leur équipe nationale, un  véritable bras de fer se jouait en coulisses entre les autorités algériennes et l’Émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani. Ce dernier avait invité hier jeudi l’ensemble des joueurs algériens pour les honorer et leur offrir une récompense prestigieuse à la suite de leur parcours exceptionnel en Coupe du Monde.

Et quelle récompense ! Selon plusieurs sources concordantes, à Doha, chaque joueur algérien était attendu avec une montre en diamants gravée à son nom. Ce cadeau, l’Émir du Qatar en personne devait le remettre aux joueurs algériens en marge d’une grande réception qui devait être organisée spécialement pour cette occasion, a-t-on encore appris de certaines sources proches de la Fédération algérienne de football (FAF). Cependant, à la dernière minute, les joueurs algériens ne se sont pas envolés vers Doha. L’invitation de l’Émir du Qatar a été refusée par les autorités algériennes qui « craignaient » une instrumentalisation politique de la part du Qatar de la brillante performance algérienne en Coupe du Monde, nous assure une source diplomatique bien informée. Au Palais d’El Mouradia, la Présidence de la République et l’entourage d’Abdelaziz Bouteflika ne voyaient pas d’un bon œil l’accueil chaleureux et les récompenses luxueuses que l’Émir du Qatar voulait offrir aux joueurs algériens, indique encore notre source.

Mais pourquoi donc annuler ce voyage au Qatar à la dernière minute ? « Apparemment, les qataris ont changé le programme de la visite des Verts sans informer les autorités algériennes et la nature des récompenses n’avait pas été déterminée au préalable », nous apprend la même source. Mais pour l’heure, aucune source officielle à la FAF n’a pu confirmer ou infirmer ces informations. Tout indique, néanmoins, que cette annulation tardive du voyage des Verts au Qatar revêt un caractère politique qui dépasse le cadre sportif.

Pour sa part, le site internet du magazine français France Football, a confirmé également lui aussi que « les autorités algériennes ont refusé » que les joueurs algériens s’envolent vers Doha. « Seuls quelques joueurs ont été autorisés à aller participer à une émission sur beIN Sports (Bougherra, M’Bolhi, Ghoulam, Taider, Yebda, Brahimi) », précise également cette même source.

Face à la polémique enclenchée par l’annulation du déplacement de tout le staff de la sélection algérienne, l’opérateur algérien de téléphonie mobile Ooredoo, Nedjma par le passé, qui appartient au groupe qatari Ooredoo, a rendu public vendredi un communiqué où il explique que c’est le Président du Conseil d’Administration du Groupe Ooredoo, Sheikh Abdullah Bin Mohammed Bin Saud Al Thani, qui « a lancé une invitation personnelle destinée à certains joueurs de l’équipe nationale pour les honorer et leur rendre hommage suite à la performance historique réalisée durant la Coupe du Monde 2014 au Brésil ».

« Six joueurs, à savoir Rais M’Bolhi, Madjid Bouguerra, Saphir Taider, Hassen Yebda, Faouzi  Ghoulam et Yacine Brahimi ont fait le déplacement à Doha le jeudi 03 juillet 2014, en compagnie du Directeur Général de Ooredoo, M. Joseph Ged, et ont participé à la cérémonie prévue à cet effet ainsi qu’à un plateau de télévision. La visite qui a été une grande réussite, a eu des échos très positifs », a tenu à préciser Ooredoo dans son communiqué, qui passe sous silence la dimension politique de cette mystérieuse invitation lancée à l’équipe nationale. Qui dit donc vrai dans cette affaire ?