Depuis quelques jours, l’Algérie connaît d’importants pics de chaleur qui n’ont épargné aucune wilaya. La semaine dernière, l’Office national de météorologie (ONM) avait annoncé des pics importants pour le mois de juillet.

L’été n’est pas uniquement chaud en Algérie. Cette année, le monde entier a souffert de la chaleur caniculaire et le mois de juin fut le plus chaud depuis près d’un siècle et demi. C’est ce que vient de révéler l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) qui a indiqué le mois de juin 2014 a été le plus chaud dans le monde depuis le début des relevés des températures en 1880.

Dans un communiqué, l’agence a expliqué que le monde entier et certaines régions en particulier ont vécu une chaleur d’enfer depuis le début de l’été. Parmi les régions concernées par ce phénomène, l’agence cite  » les régions du sud-est du Groenland, du nord de l’Amérique du Sud, ou encore des zones de l’est et du centre de l’Afrique, ainsi que des parties du sud et du sud-est de l’Asie ».

L’Agence américaine a, par ailleurs, souligné que les pics de température du mois de juin 2014 ont connu une hausse considérable, la première enregistrée depuis le 20e siècle puisque «la température moyenne combinée à la surface des sols et des océans a atteint en juin 16,22 degrés Celsius, soit 0,72°C au-dessus de la moyenne du 20 e siècle pour ce mois-là », a précisé la NOAA dans son communiqué. Le dernier record de canicule a été enregistré en juin 2010 », a ajouté la même source, indiquant que « la dernière fois que la température d’un mois de juin a été inférieure à la moyenne du 20e siècle remonte à 1976 ». Dans le même sens, la NOAA a constaté que même le mois de mai 2014 a été le plus chaud dans le monde depuis le début des relevés de températures en 1880, dépassant le précédent record de mai 2010. Les résultats de l’Agence américaine prouvent que cette année, les températures mensuelles ont été nettement supérieures à la moyenne, avec des records de chaleurs dans la majorité de la planète.

Rappelons qu’en Algérie, l’Office National Météorologique a annoncé le week-end dernier des pics de chaleurs importants. La canicule qui a sévi a provoqué plusieurs incidents. A Tlemcen, par exemple, plusieurs dizaines de personnes ont été admises dans les différentes structures sanitaires d’urgence en raison de la canicule qui sévit dans la région, avec des pics de 42 degrés à l’ombre. De leur côté, les services de la protection civile ont recensé, vendredi et samedi dernier, des centaines d’hectares de forêts, de maquis et de récoltes détruits par des incendies survenus à travers le pays à cause de la chaleur caniculaire.

Notez cet article