« Ils m’ont insultée, traitée de pute. Ils  m’ont sortie de force du métro. Ils ont menacé de me violer et m’ont rasé les sourcils et les cheveux me signifiant que je ne méritais pas la beauté que Dieu m’a donnée ». Ce sont les révélations de l’Ex-Femen tunisienne Amina Sboui concernant sa présumée agression, dimanche dernier à 5 h du matin, à la place de Clichy. 

Amina Sboui, l’ex-Femen tunisienne a déclaré sur son «mur » Facebook avoir été victime d’une agression. Selon ses révélations sur le réseau social, la militante tunisienne qui a suscité la polémique après avoir posté des clichés d’elle seins nus sur Facebook a raconté sa mésaventure à la place de Clichy, dimanche dernier vers 5h du matin quand cinq individus l’ont interpellé avant de la sortir de force du métro pour l’agresser, rapporte le site de BFM tv.

Affirmant qu’elle portera plainte contre ses agresseurs, Amina a avoué qu’ils l’ont physiquement agressée en la trainant à l’extérieur du métro violemment en la qualifiant de «pute » et « en lui criant dessus », selon les déclarations postées sur son mur Facebook.

Elle raconte : « A 5h du mat place de Clichy, 5 individus ont commencé à m’insulter, ils m’ont obligée de sortir du métro, appeler des amis qui étaient avec moi pour leur dire que je suis bien arrivée chez moi ! Dans la rue ils m’attrapent, je crie, et personne n’est arrêtée. Je n’avais pas de batterie pour appeler les flics ! Ils m’ont rasée les sourcils les cheveux on me disant que je ne mérite pas la beauté qu’Allah m’a donnée, ils m’ont dit sale pute, on va te violer et Allah va nous remercier pour ça ! Et là j’ai commencé à les supplier et à leur dire que je redeviens musulmane j’ai lu le Coran pour qu’ils me lâchent ».

La militante tunisienne qui a soulevé un énorme tollé en Tunisie et dans le monde arabe et maghrébin après avoir publié en mars 2013, sur les réseaux sociaux, une photographie d’elle seins nus en inscrivant «Mon corps m’appartient et n’est source d’honneur pour personne », a déclaré sur son mur « je n’ai pas encore déposé plainte mais je vais le faire tout à l’heure ! ». Choquée de voir que des incidents pareils se produisent en 2014 et en France, Amina a écrit : « je n’arrive pas encore à croire. Je vous tiens au courant de ce qui va se passer au commissariat ». Elle a également postée une photo d’elle, la tête et les sourcils rasés sur son compte Facebook.

Rappelons que la jeune femme qui a été arrêtée en mai dernier pour avoir tagué le muret d’un cimetière à Kairouan a quitté le mouvement des Femen à sa sortie de prison les accusant d’islamophobie.

Notez cet article