En dépit des tensions qui ont caractérisé ces quatre dernières années les relations algéro-égyptiennes, les algériens et les égyptiens s’entendent bien et vivent parfaitement à l’aise en communauté. Le meilleur exemple est celui de la société des entrepreneurs arabes en Algérie au sein de laquelle évoluent en parfaite harmonie les deux communautés.

Évaluant la situation de la communauté égyptienne établie en Algérie depuis quelques années, Darem Debsi, le directeur général de la filière de la société des entrepreneurs arabes, chargée de plusieurs projets et chantiers de grande envergure en Algérie, a déclaré dans un reportage réalisé par la chaîne A One que «les relations entre l’Egypte et l’Algérie sont très anciennes et très puissantes qu’il est difficile de les détruire et que les liens très étroits nous unissent depuis des siècles, tels que l’histoire, le sang, la langue, la religion, les traditions et la fraternité », a-t-il déclaré. Pour le directeur général de la société des entrepreneurs arabes en Algérie, les algériens sont « des personnes très compétentes et surtout tolérantes qui acceptent l’autre avec ses différences ».

S’agissant des rapports entre algériens et égyptiens, M. Debsi s’appuie sur son expérience pour affirmer que « les liens entre les travailleurs algériens et égyptiens sont très forts et que des rapports d’amitié, de collaboration, d’entente et de bonne communication lient les deux ». Révélant son optimisme quant à l’avenir, le directeur général de la société des entrepreneurs arabes a affirmé « qu’aucun incident n’a été signalé et que les deux communautés vivent en très bonne harmonie».

De leur côté, plusieurs salariés égyptiens exerçant au sein de la société des entrepreneurs arabes ont témoigné de leur expérience avec leurs confrères algériens. Pour l’un d’entre eux, « les travailleurs algériens avec qui il a collaboré détenaient pluseurs qualités et étaient particulièrement ambitieux, curieux d’apprendre et sympathiques. Les jeunes fonctionnaires algériens fraîchement diplômés des centres de formation professionnels  ont une bonne base qui se forge grâce à l’apprentissage sur le terrain ». Pour ce fonctionnaire égyptien présent en Algérie depuis 2008, l’Algérie séduit de par sa beauté et la convivialité de sa population.

Un autre salarié de l’entreprise des entrepreneurs arabes en Algérie a fait part de son appréhension de venir travailler en Algérie, de peur de ne pas pouvoir comprendre la langue ou de ne pas s’adapter avec les algériens. «J’ai découvert que je me trompais car côtoyer des algériens au travail est une expérience très enrichissante. Je me suis facilement adapté et je trouve que les algériens et les égyptiens se ressemblent dans plusieurs points. Les deux sont dévoués à leur travail, professionnels, sérieux et patient », a-t-il souligné.

Même son de cloche du côté des algériens qui estiment que les égyptiens sont des frères qui partagent avec nous la langue, la religion et qui sont très ouverts et tolérants. « Je travaille avec des égyptiens depuis plus de 15 ans et nous sommes des frères, nous nous entendons parfaitement sur tous les plans », révèle un autre salarié.

Plusieurs salariés égyptiens n’ont pas caché leur fierté de voir l’Algérie participer à la Coupe du monde 2014. «Nous avons défilé pour l’Algérie, nous avons supporté les fennecs qui ont brillé par leur prestation. L’Algérie c’est comme notre seconde patrie », ajoute M. Darem Debsi.

Notez cet article