Par tradition, les parents sont plus enclins à faire circoncire leur garçon durant le mois de Ramadhan. A priori facile à exécuter, la circoncision peut engendrer des dommages irréversibles si certaines précautions ne sont pas prises en compte. Voici quelques conseils pour éviter des ratages dramatiques.

Avec le mois sacré du Ramadhan vient la saison des circoncisions. L’ablation du prépuce est a priori une opération chirurgicale simple, dont l’enfant se remet en l’espace de quelques jours. Seulement, faute de moyens pécuniers et pressés par le temps, les parents et leur garçon sont parfois victimes d’un médecin charlatan.

A l’approche de la Nuit du Destin (Laylat el-Kadr), la 27è soirée du mois béni, point d’orgue de cette saison, le ministère de la Santé redouble ainsi de vigilance.

« La circoncision est un acte chirurgical qui ne peut être pratiqué que par un chirurgien », a rappellé jeudi le département piloté par Abdelmalek Boudiaf, via un communiqué, dans lequel il fait référence aux directives ministérielles adoptées depuis 2006 pour encadrer ce type d’intervention chirurgicale.

Suite au drame de El Khroub en 2006, une cérémonie de circoncision collective au cours de laquelle plusieurs enfants avaient été mutiliés, le ministère de la Santé avait effectivement réagi en adoptant une série de dispositions réglementaires. Parmi elles, les évaluations pré-obligatoire et les bilans de santé, devenus obligatoires.

Huit ans après cet incident, l’Algérie compte encore de nombreux enfants, qui, chaque année, souffrent des suites d’une circoncison ratée. Pour prévenir ces accidents sur la table d’opération et éviter les dommages irréversibles, le ministère de la Santé rappelle dans son communiqué les conditions dans lesquelles doit se dérouler l’ablation du prépuce pour protéger la santé de l’enfant. « L’acte de circoncision ne peut donc être pratiqué que par un chirurgien dans une structure sanitaire publique ou privée, réunissant toutes les conditions de sécurité, pour la réussite de cet acte chirurgical », précise ainsi le département d’Abdelmalek Boudiaf.

En plus de suivre ces indications au moment de l’opération, des précautions doivent être prises pour ménager l’enfant après l’intervention chirurgicale et surveiller la cicatrisation du pénis. L’étape post-opératoire est donc tout aussi cruciale pour le bon rétablissement de l’enfant.

Voici nos conseils :  

– L’enfant doit resté allongé durant les 24 heures qui suivent l’ablation du prépuce. Il doit également observer une période de repos allant de 3 à 6 jours en fonction des cas.

-L’enfant doit s’abstenir de pratiquer une activité sportive au cours des 15 jours qui suivent l’opération.

– L’enfant doit éviter de mouiller le pansement qui couvre le membre opéré.

– L’enfant peut se doucher complètement seulement à partir du 3è jour, suivant l’opération. Après chaque douche, le garçon doit bien sécher la plaie avec une compresse et appliquer un antiseptique jusqu’à la disparition définitive des fils.

Notez cet article