Les contraintes de la vie moderne ont fait que certaines femmes n’ont plus le temps pour préparer à manger!

La Toile explose au rythme de la bouffe. Des milliers de recettes, des photos de plats modernes et traditionnels ou encore toutes sortes de gâteaux submergent Internet. Les gourmands ne seront que satisfaits. En consultant les réseaux sociaux et en particulier Facebook, on remarque vite que ce mois sacré fait l’exception. Les contraintes de la vie moderne ont fait que certaines femmes n’ont plus le temps de préparer à manger! Aujourd’hui, ce n’est plus un problème, avec les offres constatées sur les réseaux sociaux. Par la grâce de l’Internet, des femmes au foyer, des jeunes filles et même des chefs cuisiniers professionnels publient et exposent sur les réseaux sociaux leur savoir-faire. Ils proposent des plats de «ftour» à des prix raisonnables. Au menu même la «chorba et Bourek» sont servis en ligne. La formule est simple. Il suffit juste de commander les repas désirés et appeler pour confirmer.

Sarah Manel, une jeune femme de Draria, nous indique que les réseaux sociaux sont le meilleur endroit pour faire de la publicité. «Je partage avec les internautes des recettes faciles et simples à préparer, d’autant plus que la plupart des femmes qui travaillent n’ont pas assez de temps pour préparer à manger, avec toutes les autres obligations», indique la jeune femme, qui souligne que durant ce mois sacré, elle offre un service spécial Ramadhan. «L’écho positif de certaines pages de cuisine m’ont donné l’idée de partager mes plats avec les internautes». «Je prépare toutes sortes de plats, et le menu souhaité sera servi avec un prix raisonnable», témoigne Manel qui précise que la majorité de ses clients sont des femmes qui travaillent, des jeunes célibataires et parfois des femmes au foyer qui commandent des menus un peu spéciaux.
Notez cet article