L’opération de baptisation des rues, cités, places publiques et édifices dans les wilayas du pays a pour principal objectif de mettre en place une banque de données et d’informations dans la perspective de lancer un système de localisation des villes, cités et ruelles par GPS.

Une démarche généralisée dans tous les pays du monde mais qui ne verra le jour en Algérie qu’en 2016, et ce, une année après le lancement de l’opération de baptisation. C’est le message-clé qui ressort de la conférence qui a eu lieu hier, au niveau du forum du journal El Moudjahid. Une rencontre avec la presse, animée par deux représentants du département de l’intérieur, membre de la commission en charge de cette opération.

La conférence ayant pour thème «baptisation des lieux et édifices publics», fait suite aux rencontres régionales organisées par le département de l’intérieur et des collectivités locales, et ce, au lendemain de la publication du décret présidentiel n°14-01 du 5 janvier 2014 fixant les modalités de baptisation ou de débaptisation des institutions, lieux et édifices publics.

Le décret en question abroge le décret du 5 avril 1997 relatif à la dénomination et la débaptisation des lieux et édifices publics. Le texte, paru dans le Journal officiel n°1, a pour objet de fixer les modalités de baptisation ou de débaptisation des institutions, lieux et édifices publics. Selon la même source, les dispositions de ce décret s’appliquent aux institutions, lieux et édifices publics, quelle que soit leur forme, notamment les places, les rues, les agglomérations urbaines, les stèles commémoratives et les monuments historiques.

La priorité est accordée, dans les propositions, à tout ce qui a trait à la résistance populaire, au mouvement national et à la révolution de Libération nationale, ses symboles et événements. Mais au-delà de cette opération de baptisation, il est important de noter que l’objectif final est celui de recueillir toutes les informations à même de mettre en place une banque de données, dans la perspective de lancer l’opération des lieux par GPS.

Lire la suite sur Le Soir d’Algérie

Notez cet article