A contrario des années précédentes, pour ce qui est de cette nouvelle saison estivale, la grande majorité des plages de la corniche oranaise ont été laissées à l’abandon par les responsables communaux des différentes communes de la daïra d’Aïn El Turck et le bord de mer offre un piteux spectacle aux estivants voulant profiter d’un moment de fraîcheur à la plage, en ce mois sacré du Ramadhan.

En effet, l’incivisme d’une grande partie de vacanciers est à mettre à l’index. Ne se souciant guère de la propreté des lieux, beaucoup de monde manque de bons réflexes et a tendance à se débarrasser des déchets encombrants à même le sable. Un comportement néfaste de tout un chacun faisant des émules tout au long de la journée.

Advertisement

Et le constat est amer. Les plages se sont travesties en vraies décharges où d’impressionnants amoncellements de détritus en tout genre viennent amocher la splendeur de la Grande Bleue.

Lire la suite sur L’Écho d’Oran