Une trentaine de manifestants ont bravé l’interdiction de se rassembler pour se retrouver en début d’après-midi devant la Grande Poste d’Alger, en soutien aux habitants de Gaza.

“Ils peuvent recevoir une bombe sur la tête à chaque fois qu’ils sortent de chez eux, alors que représente face à cela le risque que nous prenons de nous faire arrêter en descendant aujourd’hui dans la rue?” s’interroge sur place Abdelfattah Hamadache Zeraoui, chef des salafistes du mouvement « Le Front du Sahwa ». À ses côtés sont présents quelques militants des droits de l’homme, ainsi que de simples particuliers mobilisés par à un appel lancé via des conversations privées sur Facebook.

Tous sont venus exprimer leur soutien à la population palestinienne de la bande de Gaza, sous le feu depuis neuf jours de l’offensive israélienne “Bordure protectrice” qui a fait plus de 200 morts palestiniens, mais aussi pour faire entendre leur mécontentement face aux réactions des occidentaux et des pays arabes. Plusieurs de leurs slogans sont notamment hostiles à la politique du Maréchal Abdel Fattah al-Sissi, le nouveau président égyptien qui a proposé lundi soir un cessez-le-feu rejeté par les Palestiniens du Hamas.

Les forces de police et du renseignement étaient nombreuses autour de la Grande Poste, mais elles ne sont pas intervenues et le groupe s’est progressivement dispersé au bout d’une petite heure.