C’est la polémique qui réveille le web algérien de sa torpeur estival. Une information concernant la fortune supposée de Bouteflika déchaîne les passions des internautes algériens. Le Président Bouteflika aurait été cité parmi les 10 dirigeants arabes les plus riches au monde. Et sa fortune serait évaluée à pas moins de 245 millions de dollars !

C’est la radio tunisienne Jawhara FM qui a semé la première le trouble en publiant sur site internet un article qui fait croire aux internautes que le Président algérien fait partie des 10 dirigeants politiques les plus riches du monde arabe. Bouteflika serait classé au 10e rang des dirigeants arabes les plus fortunés. Il figure dans ce classement à côté des Rois d’Arabie Saoudite, Maroc, Emirats Arabes Unis et du Président syrien Bacbar Al-Assad. La radio tunisienne cite comme source dans cet article controversé « le magazine Forbes  » qui aurait récemment « publié un classement des présidents et leaders arabes selon leur richesse, selon les statistiques de l’année 2011 ».

L’information a rapidement fait le tour du web. Et le quotidien arabophone algérien Echorouk reprend cette information dans un autre article en citant Forbes comme source et avance même le montant de la probable fortune de Bouteflika, à savoir 245 millions de dollars. Une fortune immense même si elle n’égale pas celle d’Isaad Rebrab, l’homme d’affaires algérien qui dirige l’empire Cevital.

Ceci dit, nous avons tenté de confirmer cette information qui suscite le buzz pour savoir réellement si Bouteflika est aussi riche qu’on le croit ou qu’on le prétend. Et pour l’heure, aucune source fiable n’est vraiment disponible pour attribuer à Bouteflika toute cette fortune. Sur le site Internet de Forbes, aucun article parlant des 245 millions de dollars du Président algérien n’est en ligne. Le même constat a été dressé lorsque nous avons effectué une recherche sur le site internet de l’édition arabe et du Moyen-Orient du célèbre magazine américain Forbes.

Aucun récent classement des dirigeants politiques arabes les plus riches n’est disponible sur internet. De même le nom de Bouteflika n’est guère évoqué pour relater une quelconque fortune cachée. Cependant, les contenus éditoriaux des éditions électroniques de Forbes ne sont pas forcément similaires aux éditions papiers, à savoir les magazine édités et distribués à travers le monde entier, mais rarement disponibles en Algérie.

Quoi qu’il en soit, cette information reste à prouver, confirmer et devra faire l’objet d’une minutieuse enquête. Malheureusement, en Algérie, le patrimoine matériel des hauts dirigeants est un sujet tabou même si lors de la récente élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika a fait publiquement sa déclaration de patrimoine. Il avait indiqué posséder seulement  deux véhicules particuliers. Il a fait savoir qu’il était   propriétaire de trois biens immobiliers dont un appartement situé au « 135, rue Cheikh El-Bachir El-Ibrahimi, El Biar, Alger, suivant livret foncier n°2939/07 du 26.06.2007 » considéré comme son lieu de résidence. Mais cette déclaration de patrimoine n’a pas convaincu les plus sceptiques qui ont demandé des explications plus précises sur le salaire confidentiel du chef de l’Etat et ses avoirs bancaires à l’étranger. « La fortune cachée » de Bouteflika fait donc toujours jaser…