Contrairement à ce qui a été annoncé dans la presse nationale, le film algérien réalisé par Lyès Salem, « L’Oranais », bénéficiera bien d’une sortie nationale à partir de début septembre, indique l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC).

Lyès Salem est un homme heureux. L’acteur réalisateur franco-algérien a reçu mardi le prix de la meilleure interprétation masculine, lors de la cérémonie de clôture du festival du film d’Angoulême, pour sa performance dans « L’Oranais ». Un film qu’il a réalisé et qui raconte l’histoire de l’amitié fusionnelle et tumultueuse entre Djaffar et Hamid durant les années d’euphories, qui suivent la guerre d’Indépendance.

Le cinéaste de 41 ans a déjà été primé par le festival d’Angoulême, qui lui avait desservi en 2008 le « Valois d’Or », soit le prix du meilleur film, pour son premier long-métrage, « Les Mascarades ».

Lyès Salem peut aussi avoir le sourire car « L’Oranais » sera bel et bien montré au public algérien. Contactée par la rédaction d’Algérie-Focus, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) dément les rumeurs, parues dans la presse nationale, selon lesquelles l’oeuvre de Lyès Salem n’a pas reçu de visa d’exploitation. « C’est faux, le film sera montré en avant-première à Alger à la salle El Mouggar début septembre et il y aura après une sortie nationale. L’Oranais sera effectivement projeté à Oran, Annaba, Béjaïa etc. », affirme le responsable de la communication de l’AARC, joint par téléphone cet après-midi.

Pour l’heure, l’organisme chargé de la promotion de la culture algérienne n’est pas en mesure de déterminer la date de projection du dernier film de Lyès Salem à Alger. « Cela dépend de la logistique : l’acheminement de la copie en 35 millimètres etc. », explique encore le responsable de la communication de l’AARC.

Notez cet article