La Ligue de football professionnel (LFP) a tenu, lundi dans la matinée, une réunion de son conseil d’administration consacrée au décès du joueur camerounais de la JSK, Albert Ebossé. Les dirigeants du club kabyle ont eu à répondre devant une commission de discipline cet après-midi. Que risquent-ils ? Eléments de réponse.

Les officiels présents lors de la rencontre, qui a opposé la JSK et l’USMA samedi soir sur la pelouse du stade du 1er-novembre à Tizi Ouzou, et les dirigeants de la JSK ont été auditionnés ce lundi par une commission de discipline, établie par la LFP. Etant donné la gravité des faits, mort d’un joueur de football provoquée par des supporters, le club de Tizi Ouzou risque gros. Le Président de la Confédération africaine de football (CAF), le camerounais Issa Hayatou, a d’ailleurs exigé dimanche dans un communiqué des sanctions « exemplaires » suite au décès d’Albert Ebossé.

La commission de discipline de la LFP a rendu, ce lundi, un premier verdict. « Après avoir auditionné les officiels de match, les officiels et les dirigeants des deux clubs, la  Commission de Discipline décide du maintien de la mesure conservatoire, prise par le Conseil d’Administration de la LFP qui porte sur la suspension du terrain de Tizi Ouzou assortie de huis clos et maintient le dossier ouvert, jusqu’à l’aboutissement des différentes enquêtes », indique le communiqué de la Commission de discipline.

Le code disciplinaire de la Fédération algérienne de football (FAF), le texte sur lequel s’appuie la LFP pour trancher et décider de sanctions, ne prévoit pas les mesures à adopter au cas où des supporters venaient à causer la mort d’un joueur de football professionnel présent sur le terrain. Comme l’a signalé la commission de discipline dans son communiqué, ses membres s’appuient sur l’article 37 du code disciplinaire qui stipule que « la commission qui prononce une sanction en détermine la portée et/ou la durée ». Difficile donc de savoir ce que risque les dirigeants de la JSK en cherchant du côté du règlement disciplinaire de la FAF.

Disqualifié de la Coupe d’Algérie ?

Toutefois, en se référant à de précédentes affaires et aux traitements réservés aux responsables suite à des événements similaires à travers le monde, il est fort à parier que la JSK risque de jouer tous ses autres matchs de championnat, c’est-à-dire presque toute la saison puisque la nouvelle année footballistique vient à peine de commencer, en dehors de Tizi Ouzou et à huis clos. Le club kabyle a déjà écopé d’une pareille sanction il y a quelques années. On peut également imaginer que des points lui soit retiré au classement de Ligue 1. La LFP pourrait se montrer encore plus sévère contre les dirigeants de la JS Kabylie, en disqualifiant le club de la Coupe d’Algérie, voire de la Ligue africaine des champions. En somme, la JSK risque de perdre très gros cette saison.

Elyas Nour