Avec 17,5 millions d’abonnés en 2014, Djezzy se vante d’être le leader du marché de téléphonie mobile en Algérie. Une première place sur le podium en dépit de la mauvaise santé financière de son groupe Vimpelcom.

 

Advertisement

Selon le dernier bilan de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy dans lequel il révèle ses résultats financiers pour le premier semestre de 2014, les chiffres sont parfaitement satisfaisants. Djezzy qui comptait en 2013, 16,8 millions vient de voir son nombre d’abonnés augmenter jusqu’à 17,5 millions en 2014 soit près d’un million d’abonnés en une année et une croissance de 4%. Un chiffre qui le place largement à la tête du classement des opérateurs de téléphonie mobile préférés des algériens.

Par contre, s’agissant de son chiffre d’affaires, l’opérateur qui se proclame leader du marché de la téléphonie mobile en Algérie fait part d’une stabilisation autour de 34 milliards de dinars, soit une baisse de 6% par rapport à  la même période de 2013 où son chiffre d’affaires était de 37 milliards de dinars.

Une nette amélioration prévue à l’avenir

Selon Vimpelcom, le groupe propriétaire de Djezzy, les raisons de la baisse du chiffre d’affaires de Djezzy en Algérie s’expliquent par le retard accusé dans le lancement de la 3G. Au moment où tous les autres opérateurs ont devancé Djezzy, l’opérateur n’a lancé la 3G qu’en 2014 et c’est pour cette raison, selon Vimpelcom, que son chiffre d’affaires a reculé. Pour redresser la barre, le groupe affirme que «Djezzy prévoit de stabiliser sa position de leader sur le marché durant le second semestre 2014, suite au lancement effectif de la 3G».

Conscient que 2014 risque d’être une année difficile sur le plan financier, Vimpelcom explique qu’actuellement la santé financière du groupe n’est pas au top et ce «en raison du ralentissement des activités en Afrique (Algérie) et en Asie (Pakistan,  en Russie et en Ukraine ».  Ce ralentissement a causé, explique des responsables du groupe à l'agence spécialisée Ecofin la diminution des revenus du groupe de 4% pour se chiffrer à 879 millions de dollars. L’Ebitda a aussi baissé de 11% et a atteint un montant annuel de 392 millions de dollars ».

Optimiste pour l’avenir, le groupe s’est dit satisfait de la résolution du litige concernant Djezzy en Algérie, ce qui lui permettra, entre autres actions prévues, « de générer des économies substantielles et d’améliorer les revenus annuels nets d’environ 0,5 milliard de dollars ».

Nourhane S.