Après avoir participé aux festivités du 14 juillet dernier, l’Algérie s’apprête à partager avec la France la commémoration du 70è anniversaire du débarquement de Provence, le 15 août prochain.

Le communiqué de l’ambassade de France à Alger, qui annonce ce mardi la participation de l’Algérie au 70è anniversaire du débarquement de Provence, le 15 août prochain, ne précise pas les détails quant à la représentation de l’Algérie durant cet évènement. « Pour rendre un hommage solennel aux héros de cette épopée, le Président de la République François Hollande a invité tous les chefs des Etats dont étaient originaires les soldats ayant participé à cet épisode majeur de la Seconde guerre mondiale à participer aux cérémonies organisées le 15 août à Toulon à l’occasion du 70è anniversaire. L’Algérie, dont les soldats constituaient alors la majeure partie des effectifs engagés, sera représentée à cette occasion », indique le document, rendu public ce mardi.

Advertisement

Le plus gros contingent étranger

Si la personnalité politique qui devra représenter l’Algérie à Toulon n’est pas connue, la représentation diplomatique française précise que l’Algérie sera représentée par un groupe de vétérans qui ont participé au débarquement. « Cette délégation – la plus importante en nombre de toutes les délégations étrangères invitées – comprend douze vétérans, dont quatre se verront remettre par le Président de la République les insignes de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur », ajoute le communiqué.

Le 15 août 1944, deux mois après le débarquement en Normandie, les Alliés lancent un deuxième débarquement en France. Il s’était produit en Provence, dans le Sud. Son objectif était d’établir une tête de pont sur la côte provençale, de conquérir les ports de Toulon et de Marseille puis de remonter enfin le long du Rhône. Il s’agissait ensuite de faire la jonction avec l’armée de Patton venue de Normandie et de libérer ainsi le territoire français de l’occupation allemande, durant la Seconde Guerre Mondiale.

En plus des Algériens, dont le contingent était le plus important, des soldats des anciennes colonies françaises avaient également participé à ce débarquement qui avait signé la fin de l’occupation allemande en France.

Essaïd Wakli