50 jours après le début de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza, un accord aurait été trouvé au Caire entre Israéliens et Palestiniens pour un cessez-le-feu permanent et la fin du blocus de la bande de Gaza.

Selon un haut responsable palestinien cité par l’AFP, un accord pour un cessez-le-feu permanent et la levée progressive du blocus de la bande de Gaza a été trouvé ce mardi au Caire.

Citant des hauts responsables palestiniens, l’agence Reuters annonce que les deux camps ont accepté une proposition égyptienne prévoyant une cessation illimitée des hostilités, l’ouverture immédiate des points de passage entre Gaza, Israël et l’Égypte, ainsi qu’un élargissement de la zone de pêche palestinienne. Dans un second temps, après un mois de cessez-le-feu, Palestiniens et Israéliens doivent à nouveau se réunir à la table des négociations pour évoquer la construction d’un port à Gaza et la libération de membres du Hamas détenus en Cisjordanie.

Le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a indiqué que cet accord est le fruit de « contacts menés par le chef de la délégation palestinienne Azzam al-Ahmad, avec les dirigeants du Hamas, du Jihad islamique et des autres mouvements palestiniens à Ramallah, à Gaza et au Qatar, ainsi qu’avec l’Égypte et des parties régionales et internationales ».

La levée du blocus est une des principales revendications du Hamas. Après l’annonce de sa levée progressive, le numéro deux du mouvement islamiste, Moussa Abou Marzouq, a revendiqué sur sa page Facebook « une victoire pour la résistance ».

Un officiel israélien a confirmé au quotidien Haaretz qu’Israël avait accepté la proposition égyptienne, précisant que l’accord n’incluait pas les demandes du Hamas pour un port, un aéroport et la libération de prisonniers. La même source a donc indiqué que les négociations entre Palestiniens et Israéliens se poursuivront afin d’évoquer ces questions en même temps que celle de la démilitarisation de la bande de Gaza.

Après 50 jours de guerre, qui ont fait plus de 2.000 victimes côté palestinien, cette annonce devrait redonner un peu d’espoir aux Gazaouis et permettre la reconstruction de la bande de Gaza, dévastée par les bombardements de ces derniers mois et maintenue sous asphyxie depuis 2007 par le blocus israélien.

Notez cet article