Une collecte de grande ampleur est organisée depuis une dizaine de jours en Algérie. Initiée par un groupe d’étudiants, la collecte s’adresse à tous les Algériens désireux d’aider les Palestiniens de Gaza.

« Si, comme nous, vous en avez marre d’avoir le cœur serré et embrumé par les horribles images d’enfants palestiniens blessés, lacérés, déchiquetés, […] alors, aidez nos frères palestiniens et aidez-nous ». Voilà le message envoyé par un groupe d’étudiants à tous les Algériens sur la page Facebook Solidarity with Palestine from Algeria.

Depuis le 25 juillet dernier, ce groupe d’étudiants invite la société algérienne à récolter des médicaments et du matériel médical pour les Palestiniens de Gaza. « Comme nous avons toujours œuvré dans le domaine social, et que nous sommes très actifs sur Facebook, nous avons la capacité de mobiliser les internautes », explique un des organisateurs de la collecte, Larbi, contacté par téléphone.

Afin que leur action puisse véritablement bénéficier aux Gazaouis, ces jeunes ont décidé d’agir en partenariat avec l’ambassade de Palestine à Alger, ainsi qu’avec le Croissant rouge algérien et la Croix Rouge. Eux se chargent de la collecte, tandis que leurs partenaires organisent le stockage et l’acheminent des médicaments collectés. « On a contacté l’ambassade, qui nous a ouvert grand ses portes », précise Larbi.

« Les médicaments, c’est ce qu’il y a de plus urgent aujourd’hui à Gaza »

Les citoyens algériens peuvent donc faire parvenir leurs dons en médicaments. « Les médicaments, c’est ce qu’il y a de plus urgent aujourd’hui à Gaza, d’autant que ce sont des produits très difficiles à obtenir, contrairement aux denrées alimentaires par exemple », explique Larbi.

Le principe est simple : chaque donateur achète des médicaments, puis contacte un des bénévoles (les numéros sont donnés sur la page Facebook de la collecte), qui se déplace chez le donateur pour récupérer les médicaments. « La plus petite des contributions sera d’une grande utilité. Contribuer ne serait-ce que par l’achat d’une seule boîte de médicaments serait déjà un immense service pour la cause palestinienne », précise les organisateurs sur Facebook.

Afin de guider les donateurs, une liste de médicaments a été établie par l’ambassade, qui a interrogé les hôpitaux de Gaza sur leurs besoins les plus vitaux. « Grâce aux informations transmises par l’ambassade, on a établi une liste des médicaments les plus urgents, qui prend également en compte la disponibilité de ces médicaments sur le marché algérien », précise Larbi.

Un succès inespéré

D’après l’évaluation de Larbi, la collecte à un immense succès auprès des Algériens. « On est surpris du succès de cette action », se réjouit Larbi. « On a commencé uniquement sur Alger, puis on a eu une très forte demande de la part d’autres wilayas. On a donc décidé d’étendre notre action, qui s’organise aujourd’hui dans 11 wilayas. Comme on connaît beaucoup de gens, on a un bénévole dans chaque wilaya pour gérer la collecte. Les médicaments sont collectés au niveau local, puis acheminés par nos soins à l’ambassade à Alger, où ils sont triés chaque jour », explique-t-il.

Cette « action citoyenne » comme la nomme Larbi dépasse même le cadre qu’elle s’était fixé. Le jeune homme raconte notamment que des pharmaciens ont accordé des réductions ou donné des cartons pleins à des personnes venues acheter des médicaments pour Gaza.

Quant à la date à laquelle seront acheminés les dons, il est encore trop tôt pour la connaître. « On prépare la caravane, mais on ne sait pas encore quand elle va partir », reconnaît Larbi, ajoutant que c’est l’ambassade qui est chargée de cette part du travail, en collaboration avec le Croissant rouge algérien et la Croix rouge internationale.