L'athlétisme algérien n’a pas brillé lors des 19è championnats d'Afrique, qui se sont tenus du 10 au 14 août à Marrakech (Maroc). 4 médailles dont 1 seule en or, la récolte a été bien maigre.

« Il s’agit d’une maigre récolte et nous sommes les premiers déçus par ces résultats qui étaient bien en deça de nos espérances », a concédé le directeur des équipes nationales d'athlétisme, Abdelkrim Sadou, à nos confrères de l’APS.

Advertisement

La Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) espérait rapporter au moins 6 médailles. Mais, sur les 27 athlètes algériens engagés dans ces championnats, seuls 4 sont revenus avec des médailles. Larbi Bouraâda a été sacré champion d'Afrique de décathlon, tandis que Taoufik Makhloufi (800m), Mohamed Ameur (20 km marche) et l'équipe du relais 4x100m ont obtenu une médaille de bronze. L'Algérie a donc fini à la 12è place du classement continental (sur 21 nations classées), loin derrière l'Afrique du Sud (19 médailles), le Nigéria (24) et le Kenya (25).

Mais pas question pour autant de mettre en cause la FAA. Pour expliquer ces piètres résultats, Sadou parle de la « malchance » qui a frappé les athlètes algériens. Plusieurs sportifs ont en effet dû abandonner : Yasmina Omrani, championne d'Afrique d’heptathlon en 2012, s’est blessée à l’entrainement ; Amina Bettiche, en lice pour le 3 000 mètres steeple, a abandonné au cours de la finale pour cause de maladie ; Lyès Mokdel a trébuché juste avant la ligne d’arrivée en finale du 110 mètres haies.

Le directeur des équipes nationales d'athlétisme note cependant « quelques satisfactions ». Il cite notamment Larbi Bouraâda, « qui a décroché l’or après avoir outrageusement dominé le décathlon. Ce qui était loin d'être évident pour son retour après une aussi longue absence ». « Il y a aussi l'équipe du relais 4x100m qui, malgré son très jeune âge, a décroché le bronze. Pour nous, ça a été une agréable surprise, car on ne l'avait pas attendue à ce niveau-là », souligne-t-il également.

Sadou salue enfin le « courage » de Taoufik Makhloufi, qui a décroché le bronze sur 800 mètres après une absence de 18 mois pour raisons de santé. « Ce qu'il a fait est vraiment extraordinaire. Il a réussi à décrocher une médaille de bronze, juste derrière les deux plus grands champions du moment et ça, dans son état, il fallait le faire. Donc, chapeau bas pour Makhloufi qui s'est surpassé pour son pays ».

En recul

Le quotidien El Watan rappelle que les résultats de l’équipe algérienne d'athlétisme au cours de ces 19è championnats d'Afrique sont en recul par rapport à la 18e édition : en juillet 2012, au Bénin, l'Algérie s’était hissée à la 6e place, grâce à ses 13 athlètes qui avaient remporté 7 médailles. En 1979 et 2000, la sélection nationale d'athlétisme avait même remporté le titre continental. Autant dire que les motifs de déception sont nombreux.