Métro d’Alger, un voyage en toute tranquilité

0
286

Le métro d’Alger n’est pas seulement un moyen de transport sûr, mais il permet aussi à la police d’arrêter des personnes recherchées par ses services pour différentes affaires.

Fait rare pour être signalé, le métro d’Alger est relativement sûr par rapport aux services de transport sous-terrains présents à Paris, Londres et dans les autres grandes métropoles du monde. Presque 3 ans après son lancement, la réputation de la ligne 1 de métro d’Alger est bonne. Et pour cause, jusque-là, aucun incident, aucune agression sur un voyageur ou un employé du métro n’a été signalé.

Mieux, le métro d’Alger permet de faire régner l’ordre dans la ville. C’est le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, responsable de la communication et des relations publiques de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui l’a affirmé. Celui-ci a effectivement indiqué que la « police du métro a assuré la sécurité de 8.095.264 voyageurs ayant utilisé le métro d’Alger pour leurs déplacements quotidiens et arrêté 73 individus recherchés par les juridictions lors du premier semestre 2014 ». « Ces résultats positifs sont dus au professionnalisme des agents de la police lors de l’accomplissement de leur mission », a-t-il signalé, avant d’ajouter que la police du métro est « dotée des meilleurs appareils pour découvrir tout ce qui est susceptible de perturber l’ordre et la quiétude outre l’intensification de la présence sécuritaire à travers les différentes stations et rames du métro ».

Caméras de surveillance et contrôles réguliers

Il faut noter qu’en plus des caméras de surveillance, installées au niveau des différentes stations, les policiers, qui quadrillent le métro d’Alger, entreprennent quotidiennement des contrôles inopinés sur les voyageurs. Ces personnes, choisies de façon discrétionnaire, en raison d’une attitude ou une tenue vestimentaire jugée douteuses, sont invitées aux postes de police situés dans les stations de métro d’Alger afin de procéder à un contrôle d’identité approfondi. C’est de cette manière que 73 personnes recherchées par les services de police ont été arrêtées depuis janvier 2014.

Extension du métro d’Alger

Inauguré en octobre 2011, le métro d’Alger est devenu un moyen de transport très populaire auprès des habitants de la capitale. Deux ans après sa mise en service, l’Entreprise de métro d’Alger (EMA) comptait ainsi plus de 40 millions de passagers, qui ont déjà emprunté une rame du métro algérois.

Le nombre de voyageurs va certainement se multiplier d’ici l’entrée en service des nouvelles stations. Actuellement longue de 9,5 km, la ligne 1 du métro d’Alger sera dans un premier temps étendue à l’ouest vers la place des martyrs et et à l’est vers Bachdjarrah et el Harrach pour parcourir un itinéraire long de 18 km à travers Alger. Les travaux d’extension de la ligne doivent être achevés en 2017.

Mais ce n’est pas tout. En 2020, le métro parcourra 40 km dans la capitale avant d’être agrandi à nouveau en 2025 à 54 km, « desservant ainsi une grande parties des communes Est d’Alger, alors que la partie Ouest de la capitale sera desservie par le tramway », avait ainsi confié Omar Hadbi, patron de l’EMA, en décembre dernier. Espérons que l’agrandissement du réseau sous-terrain ne perturbe pas la tranquillité des voyageurs.

Elyas Nour