Une nouvelle tragédie aérienne frappe l’Algérie. Samedi matin, un avion ukrainien, transportant des équipements pétroliers, s’est écrasé quelques minutes après son décollage de la piste de l’aéroport de Tamanrasset, situé à l’extrême sud du pays, à plus de 2.000 Km de la capitale Alger. Les sept passagers à bord ont tous été tués dans le crash. Le tribunal de Tamanrasset a ordonné cet après-midi l’ouverture d’une enquête préliminaire.

(article régulièrement mis à jour)

17 H : La Cour de Tamanrasset ordonne l’ouverture d’une enquête judiciaire préliminaire sur les circonstances du crash de l’avion cargo ukrainien, qui s’est écrasé ce samedi à l’aube à environ 15 km de l’aéroport de Tamanrasset, apprend-on d’un communiqué de presse, cité par l’APS.

Le procureur de la République près le tribunal de Tamanrasset, qui  s’est rendu sur le lieu du crash de l’avion Antonov 12, à l’instar du ministre des Transports, Amar Ghoul, a « ordonné à la police judiciaire d’entamer des investigations préliminaires, conformément à la loi, afin d’élucider les raisons et les circonstances du crash, qui a provoqué la mort de son équipage composé de 7 personnes », précise le document.

15 H : Le ministre des Transports, accompagnée du délégation de son département, se rendra ce samedi après-midi sur les lieux du crash. Interrogé sur les causes du crash de l’avion ukrainien à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport de Tamanrasset, ce samedi à l’aube, par l’APS, le ministre a répondu que la commission d’enquête, mise en place par son cabinet, déterminera les raisons de ce nouvel accident aérien.

« Une cellule de crise et une commission d’enquête viennent d’être installées au niveau du ministère afin d’élucider les circonstances du crash de cet avion de type Antonov 12 avec 7 personnes à bord », a ainsi déclaré Amar Ghoul à des confrères journalistes à l’aéroport d’Alger, alors qu’il embarquait dans un vol pour Tamanrasset.

11 h : Les opérations de recherches sur place, qui sont toujours en cours, ont permis de trouver des débris de l’appareil, indiquent les services de la wilaya de Tamanrasset, citées par l’APS.

L’avion ukrainien, qui a décollé ce samedi matin de l’aéroport de Tamanrasset, s’est écrasé 3 minutes après son décollage dans une zone montagneuse, près de la localité « Tagrembaït », soit à environ 15 km de l’aérodrome de Tamanrasset, situé à 25 km du chef lieu de cette wilaya de l’extrême sud de l’Algérie, précise les autorités locales, citées par l’APS.

10 H 40 : Le ministère des Transports confirme le crash d’un avion ukrainien à Tamanrasset. Selon un communiqué de presse du département dirigé par Amar Ghoul, l’avion « a perdu contact avec la tour de contrôle de l’aérodrome de Tamanrasset trois minutes après son décollage à partir dudit aéroport soit 1 H 44 mn GMT ».

Cet appareil transportait des équipements pétroliers, indique le ministère des Transports. L’aéronef, qui s’est écrasé dans l’extrême sud algérien ce samedi matin, a décollé de l’aéroport de Prestwick, à Glasgow, en Ecosse, et était en route pour la Guinée Equatoriale. Il devait effectuer plusieurs escales jusqu’à sa destination finale, l’une étant prévue à l’aéroport de Ghardaïa et une autre à Tamanrasset, précise le communiqué du ministère, cité par l’APS.

Sur le terrain, depuis ce matin, les recherches se poursuivent et une cellule de crise a été mise en place par les autorités locales et nationales afin de faire toute la lumière sur cet accident aérien.

« Le message de détresse a été diffusé à la minute près par le centre de contrôle régional d’Alger (CCR) et le service de recherche et sauvetage (SAR) a engagé aussitôt ses recherches. Une cellule de crise au niveau local a été immédiatement mise en place par le wali, tout comme une cellule de crise au niveau central a été installée par le ministre des Transports », indique ainsi le document coté par l’APS.

La zone de recherches se situe à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport de Tamanrasset, d’où l’Antonov An-12 a décollé ce samedi matin. « L’aéronef a été localisé à une quinzaine de kilomètres au sud de l’aérodrome. Les équipes de secours n’ont malheureusement relevé aucun survivant sur les lieux du crash », ajoute encore le ministère.

Selon les premières informations recueillies par nos soins, l’avion est un Antonov An-12, appartenant à la compagnie Ukraine Air Alliance, qui était en partance pour la Guinée équatoriale en Afrique de l’Ouest. L’avion s’est écrasé quelques minutes uniquement après son décollage de l’aéroport de Tamanrasset, ville de l’extrême sud du pays, où l’équipage avait effectué une escale technique. Le terrible accident s’est produit à 2 H 40 du matin. L’avion ukrainien s’est crashé dans une zone montagneuse difficile d’accès.

3 corps entièrement carbonisés

Pour l’heure, des sources officielles locales nous ont confirmé que les secours dépêchés par l’armée algérienne ont pu retrouver 3 corps entièrement carbonisés. L’équipage de l’avion était composé de 7 ukrainiens, a-t-on encore appris. Les recherches se poursuivent encore ce samedi matin pour retrouver toutes les victimes. Pour l’heure, on ignore les motifs de la présence de cet avion ukrainien à Tamanrasset. Et rien ne permet réellement de confirmer s’il est réellement un avion militaire.

Notez cet article