Profitant de sa présence aux Etats-Unis d’Amérique à l'occasion du sommet USA-Afrique, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a rencontré le Président-directeur-général du groupe américain General Electric, annonce un communiqué de l'entreprise.

Jeffrey Immelt « a donné un aperçu de la présence de GE en Algérie et a souligné l'engagement du groupe à soutenir le programme de diversification de l'économie initié par le gouvernement. Ainsi, il a attribué un investissement d’une valeur de  2 milliards de dollars au développement des infrastructures, à la formation professionnelle ainsi qu'à des initiatives de développement durable à travers l'Afrique d’ici 2018 », précise le document rendu public mardi. « L'Algérie possède un potentiel de croissance très important, soutenu par le gouvernement qui se focalise sur l’investissement dans le développement des infrastructures du pays», précise la communication de General Electric.

Advertisement

La compagnie américaine rappelle que Sonelgaz et GE ont annoncé la signature d’un accord de partenariat à long terme pour la réalisation d’un complexe industriel en Algérie, qui permettra de produire plus de 2 GW d’énergie chaque année. La nouvelle installation devrait créer directement près de 400 emplois spécialisés, et plus de 600 postes supplémentaires au sein de la chaîne d'approvisionnement locale.

Ce contrat de 2,5 milliards de dollars a suscité la polémique suite aux récentes révélations de l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton, qui a indiqué qu’elle avait fait du lobbying en faveur de la compagnie américaine auprès du Président Bouteflika. Une information démentie par Sonelgaz.

En plus de la production d’électricité et les stations de dessalement d’eau de mer, GE a équipé beaucoup d’hôpitaux algériens en matériel médical.

Essaïd Wakli