L’Organisation mondiale de la Santé a exhorté vendredi à une mobilisation internationale contre le virus Ebola, qui « avance plus vite » que les efforts pour l’endiguer, lors d’un sommet à Conakry réunissant les trois principaux pays touchés, Guinée, Liberia et Sierra Leone.

« Les effectifs actuels de secours nationaux et internationaux sont tristement inadéquats », a déclaré la directrice de l’OMS Margaret Chan, selon un communiqué de l’organisation, lors de ce sommet à huis clos, qui s’est ouvert en fin de matinée. Relevant la présence des présidents guinéen Alpha Condé sierra-léonais Ernest Bai Koroma et libérienne Ellen Johnson Sirleaf, outre la ministre ivoirienne de la Santé Raymonde Goudou Coffie, le Dr Chan a souhaité que « cette rencontre marque un tournant dans la lutte contre l’épidémie ».

« Cette épidémie avance plus vite que nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue à se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de vies perdues mais aussi de perturbations socio-économiques et de risque élevé de propagation à d’autres pays », a-t-elle prévenu. La réunion vise à lancer un plan de 100 millions de dollars (75 millions d’euros) pour déployer des centaines de travailleurs humanitaires supplémentaires afin de renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, et améliorer la prévention et la détection de cette fièvre hémorragique.

Lire la suite sur Jeuneafrique.com

Notez cet article