La liberté pour Rafik Abdelmoumen Khalifa ? Cela relève du domaine du possible, a soutenu hier Me Miloud Brahimi, arguant qu’une telle procédure est juridiquement acceptable.

Cependant, notre interlocuteur, quoique de la trempe de ces avocats les mieux informés de l’évolution des dossiers lourds, à l’exemple du dossier Khalifa en rapport avec la faillite de son groupe éponyme, jure par tous les saints qu’il ignore tout de la finalité qui sera réservée à cette affaire. Il est en effet des dossiers juridiques qui constituent une énigme inextricablement indéchiffrable, non seulement pour une majeure partie de l’opinion mais aussi pour les hommes de loi. Celui relatif à l’affaire Khalifa, une banqueroute dont le préjudice causé au Trésor public se  situe entre 2 et 5 milliards de dollars, en est l’un d’eux.

Le sort  réservé à l’ex-golden boy en détention à la prison d’El Harrach dès les  premiers instants ayant suivi son extradition vers l’Algérie est au centre d’une…

Lire la suite sur Le Temps d’Algérie.

Notez cet article