Insurrection djihadiste en Tunisie et guerre civile en Libye : les menaces à nos frontières sont omniprésentes. Alger semble prête à assumer le rôle de gendarme dans la région.

L’Algérie et l’Egypte se préparent sérieusement à faire face à toute éventualité de l’apparition de Daach en Libye. Selon des sources sécuritaires, une commission sécuritaire composée de hauts officiers des renseignements des deux pays vient d’être installée. La commission se prépare actuellement à une réunion de coordination qui se tiendra prochainement pour parer à toute menace sécuritaire et de tenter de calmer la situation en Libye qui risque réellement une guerre civile.

Des officiers algériens de renseignement (DRS) se sont déplacés en Egypte, ajoute notre source. Ces officiers, ajoute la même source, se sont déplacés sur ordre du président Bouteflika pour mettre en place une feuille de route pour une coopération stratégique sécuritaire sur la question libyenne. La feuille de route sera validée prochainement au Caire par des hauts responsables militaires algériens et égyptiens, apprend-on de sources sûres. Toujours selon notre source, les officiers en mission au Caire sont réputés être des experts en identification des djihadistes  maghrébins actifs actuellement en Syrie et en Irak, et d’autres experts chargés de suivre les groupes armés actifs dans la contrebande des armes en Libye.

Lire la suite sur El Watan.