Vidéo. Ghardaïa : Comment « renforcer le sentiment d’appartenance » à l’Algérie ?

0
327

A Ghardaïa, ce sont les manipulations qui alimentent les tensions opposant les communautés ibadite et malékite, a affirmé Mohamed Aissa, le Ministre des Affaires Religieuses, qui refuse de parler d’un « problème religieux » à l’origine de la vague de violences dans la vallée du M’zab.

Ceci dit, Mohamed Aissa a reconnu, lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision algérienne privée KBC, qu’une mauvaise interprétation des doctrines ibadite et malékite a causé des différends entre les habitants de Ghardaïa. « Le Medhab (doctrine) n’est pas une identité », a tenté d’expliquer le ministre pour mettre en garde contre les divisions que certains religieux tentent de creuser à Ghardaïa. Mohamed Aissa a beaucoup insisté sur les références communes des Malékites et des Ibadites pour dénoncer une propagande visant à présenter les Ibadites comme des déviants condamnés par l’Islam.

https://www.youtube.com/watch?v=COOTED-nwk4

Le ministre a confié que certaines parties essaient d’attribuer une dimension religieuse à des problèmes sociaux à Ghardaïa.  Il a évoqué à ce propos une « volonté de sécession ou d’autodétermination » de la part de certaines mouvances implantées dans la wilaya de Ghardaïa. « Je me suis déplacé à Ghardaïa, dans le cadre d’un groupe de travail pour régler ce problème et on a fait la prière dans une mosquée où il y avait des Malékites et des Ibadites », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « le problème ne se pose jamais au niveau de l’école ou de la mosquée. Il y a des dépliants méprisants qui sont distribués, des discours haineux véhiculés sur les réseaux sociaux et quelques slogans racistes écrits sur les murs de la ville qui appellent à attiser les haines ». Le Ministre n’a pas voulu révéler l’identité de ces acteurs locaux qui manipulent les susceptibilités des habitants de la vallée du M’zab.

Mohamed Aissa s’est attardé enfin sur le rôle controversé des médias dans ce conflit inter-communautaire. Il n’a pas manqué à ce sujet de dénoncer la chaîne panarabe MBC, qui a diffusé des discours religieux hostiles aux Ibadites algériens.

Sur un autre chapitre, Mohamed Aissa a souligné que grâce à la Zakat, un fonds d’un milliard de centimes a été collecté pour aider les pauvres de la région de Ghardaïa. « Le Premier ministre a accordé également un autre milliard de centimes qui ont été distribués au profit des nécessiteux de la région juste avant l’Aïd El-Fitr », a indiqué le ministre selon lequel ces aides visent à « renforcer le sentiment d’appartenance » à l’Algérie chez les habitants de Ghardaïa. « Le citoyen de Ghardaïa doit se sentir chez lui en Algérie. Il doit percevoir la solidarité de ses autres compatriotes qui résident dans les autres régions du pays. C’est notre façon de faire pour empêcher toute exploitation politique de ces frustrations sociales », a expliqué le ministre.

Rappelons enfin que le conflit inter-communautaire à Ghardaïa dure depuis maintenant plusieurs mois. Les premiers incidents ont éclaté au mois de novembre dernier entre Mozabites et Arabes. Les violences ont fait plusieurs morts, des dizaines de blessés et des milliards de dégâts matériels.

Avec Elyas Nour