Vous êtes un amoureux de cascades, vous êtes de ceux qui recherchent le moyen sûr pour une montée d’adrénaline assurée, le «Motor Show» est le spectacle qu’il vous faut. Il s’agit en effet du nouveau spectacle du cirque Amar qui promet d’être unique. Il est programmé du 3 au 30 septembre au niveau du parking du centre commercial Ardis.
Les amateurs de sensations fortes seront heureux d’apprendre qu’au niveau du parking du centre commercial Ardis, le cirque Amar est actuellement en train de se produire, mais la nouveauté n’est pas là puisque le célèbre cirque qui se produit en Algérie à travers le territoire national depuis plus de 11 ans revient cette année avec un spectacle épatant. Il s’agit du Motor Show, un spectacle présenté en Algérie pour la première fois, animé par 6 pilotes chevronnés qui conduiront 10 voitures, 1 camion, des motos ainsi qu’un Bigfoot.
Pour les personnes intéressées par ce spectacle d’un nouveau genre, le Motor show se tient en plein air au niveau de l’entrée du centre commercial Ardis avec une représentation par jour, du dimanche au jeudi à 19H00, et deux spectacles par jour durant les weekends à 16H00 et 19H00. Le prix du billet est de 100DA/ personne. L’accès est gratuit pour les enfants, dont la taille ne dépasse pas 1 mètre.Si le show n’implique pas pour le moment des pilotes algériens, le cirque Amar affirme prévoir en partenariat avec la fédération algérienne des sports mécaniques, des cycles de formation pour former des pilotes algériens qui pourront à l’avenir  se joindre au show.

Pour rappel, le crique Amar a été fondé en 1860 par Ahmed Ben Amar el Gaid, né à Bordj Bou Arreridj qui dressa, dans sa ville natale, pour la première fois, son chapiteau rouge et vert. Il avait auparavant rôdé son spectacle de danseuses et animaux dans plusieurs localités situées en Kabylie. Ami des bêtes et expert en chevaux, cet homme talentueux a quitté l’Algérie pour la première fois pour aller vendre des purs sangs en Angleterre. C’est à la suite de ce voyage qu’il a mis au point un spectacle coloré, avec des danseuses du ventre, les Ouled Nails, qu’il intitula « la grotte algérienne », et est parti à la conquête de la France métropolitaine.

Advertisement