L’Etat algérien poursuit-il ses décisions populistes ? Il vient de décider d’aider les pèlerins qui s’apprêtent à effectuer le Hadj cette année, à hauteur de 24 000 DA, annonce le ministère des Affaires religieuses.

Cette aide est valable pour les 28 000 pèlerins algériens qui vont accomplir le Hadj, 5e pilier de l’Islam, cette année. Cette aide vient soulager le fardeau des charges financières qui pèsent sur les hadjis. En effet, les frais du Hadj sont estimés à plus de 300 000 DA. À cela, il faut ajouter les frais de séjour qui s’élèvent à plusieurs millions de centimes.

Ce n’est pas la première fois que l’État subventionne le pèlerinage, qui n’est pourtant demandé qu’aux personnes disposant de suffisamment de moyens financiers.

Pour transporter les 28 000 hadjis algériens, Air Algérie a prévu d’effectuer 63 vols vers Djedda, tandis que le reste des dessertes va être assuré par la Saoudian AirLines. Cette opération nécessite en tout 102 vols, qui vont démarrer de plusieurs aéroports du pays.

Le Hadj de cette année est marqué par le scandale du trafic des passeports. Un réseau, composé de 7 personnes, dont le fils d’un ancien ministre, a été démantelé à Chlef.

Essaïd Wakli

Notez cet article