écolier algérie

Le carambolage dramatique impliquant un bus scolaire survenu mercredi dernier à Souk Ahras et ayant causé 52 blessés dont 33 écoliers, relance le débat sur la sécurité des bus scolaires, qui ne sont pas  impliqués pour la première fois dans ce genre d’accident.

Les accidents impliquant des bus scolaires et mettant en péril la vie de plusieurs écoliers sont devenus fréquents en Algérie. N’est-il pas le moment de tirer la sonnette d’alarme et de réclamer une meilleure prévention des accidents de la route et une plus grande prudence des chauffeurs censés conduire nos enfants à l’école ? Un dramatique évènement vient de survenir à Souk Ahras où un carambolage impliquant un bus scolaire a occasionné 52 blessés dont 33 écoliers. Selon des informations rapportées par la radio chaîne 3 (52) personnes, dont 33 écoliers du cycle primaire, ont été blessées, mercredi, à la suite d’un carambolage impliquant un bus scolaire, dans la commune frontalière d’Ouled Idriss (Souk Ahras), a précisé la Gendarmerie nationale. Selon la même source, le bus scolaire a perdu les freins et a percuté deux véhicules et une motocyclette à l’arrêt, puis cinq autres voitures en mouvement causant ainsi un grand nombre de blessés. Ces derniers ont été transférés au Centre hospitalo-universitaire d’Annaba.

Ce n’est pas la première fois qu’un bus de ramassage d’écoliers est impliqué dans un accident mettant ainsi en danger la vie des élèves. À Annaba, l’année dernière, deux accidents impliquant des bus scolaires se sont produits en l’espace de 4 jours, causant deux morts et 38 blessés suite au dérapage d’un bus scolaire.

En octobre 2009, 37 élèves scolarisés dans la commune d’Ibn Ziad (wilaya de Constantine) qui se trouvaient à bord d’un bus de ramassage scolaire, ont été blessés dans un accident survenu à 7h20 du matin sur le chemin reliant la ville d’Ibn Ziad à celle d’Oued El Athmania, lorsque le conducteur du bus a perdu le contrôle du véhicule.

Ces accidents et bien d’autres, devraient mobiliser l’attention des acteurs concernés pour stopper une hécatombe qui menace nos écoliers. Les chauffeurs conduisant des bus de ramassage d’écoliers devraient être mieux sélectionnés. Des campagnes de sensibilisation devraient également être menées afin de prévenir les accidents de la circulation et protéger la vie de nos écoliers.

Notez cet article