La première voiture « made in Algeria » sortira de l’usine Renault de Oued-Tlélat, près d’Oran, le 10 novembre prochain. C’est le ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb, qui a fait cette annonce , jeudi soir, à la télévision nationale.

La première voiture Renault Symbol sortira donc des chaînes de montage de l’usine de la banlieue oranaise le 10 novembre, à l’occasion de la réunion de la haute commission mixte entre les deux pays. Ce sera donc en présence des deux premiers ministres, Abdelmalek Sellal et son homologue français, Manuel Valls, que sera dévoilée la première voiture montée en Algérie.

L’usine de Oued-Tlélat, fruit d’une coopération entre Renault et SNVI, va produire dans un premier temps 25000 véhicules par an avant d’arriver à 75000 unités par année. Le taux d’intégration de l’usine est de 12% actuellement. Il sera porté à 42 % au cours des 5 premières années.

La voiture Symbol qui va être montée dans l’usine d’Oran est le dernier modèle du groupe français actuellement fabriqué en Turquie. Le prix de la voiture n’a toujours pas été dévoilé. Mais des sources concordantes affirment que la voiture « algérienne » affichera un prix équivalent à celle qui est actuellement importée, c’est-à-dire autour de 950 000 DA pour un véhicule de base-clim. Cette voiture pourra bénéficier du retour de crédit à la consommation pour les « produits locaux.

L’usine de Oued-Tlélat emploie 250 salariés, en majorité des Algériens.

Essaïd Wakli

Notez cet article