L’écrivain algérien Kamel Daoud a remporté un deuxième prix littéraire. Son roman « Mersault, contre-enquête » a été couronné du Prix littéraire des 5 continents.

« Réuni au siège de l’OIF [Organisation internationale de la francophonie, ndlr] à Paris le 26 septembre 2014, le jury du Prix des 5 continents a désigné Kamel Daoud pour son roman Mersault, contre enquête, lauréat de l’édition 2014 », peut-on lire sur le site internet de l’OIF. Le prix sera remis à Kamel Daoud le 28 novembre prochain à Dakar, au Sénégal, à l’occasion du 15e sommet de la Francophonie.

Le jury, présidé par l’écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio, a voulu récompenser « un roman qui interroge nos aveuglements historiques toujours actuels et pose la question de la justice et de la prise en compte de l’altérité une fois apaisée la terreur coloniale ».

« Mersault, contre enquête », édité par la maison Barzakh, est une réécriture de « L’Étranger » d’Albert Camus. Le personnage principal y est le frère de l’Arabe, la victime sans nom du roman de Camus, auquel Daoud prête un visage et une voix.

C’est le deuxième prix littéraire remporté par Kamel Daoud cette saison. L’écrivain s’est déjà vu attribuer le prix François Mauriac de l’Académie française le 23 septembre dernier. « Mersault, contre enquête » fait également partie des pré-sélections pour les prestigieux prix Renaudot et prix Goncourt.